×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

ALE Maroc-USA/Contingent textile
Plus que 4 jours pour déposer les offres

Par L'Economiste | Edition N°:2163 Le 02/12/2005 | Partager

. Cette flexibilité concerne les produits finis et les fils et tissus Les textiliens ne veulent pas faire les frais d’un autre report de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis (ALE). Déjà, l’été dernier, quelque 50 millions de dollars de commandes fermes (cf. www.leconomiste.com) leur avaient échappés.A quelques semaines de l’application probable de l’ALE, prévue le 1er janvier prochain, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie a lancé un appel à manifestation d’intérêt destiné aux entreprises textile désirant exporter vers les Etats-Unis. Elles ont jusqu’au 5 décembre pour déposer leur offre. L’appel concerne des contingentements qui pourront bénéficier d’une flexibilité des règles d’origine prévue par l’ALE pour les produits textiles. Mesure qui va s’étaler du 1er janvier au 30 avril 2006. En effet, l’accord signé entre le Maroc et les Etats-Unis prévoit pour l’année 2006, une flexibilité en matière de règles d’origine qui permet d’exporter vers le marché américain, en dérogation à la règle d’origine prévue; un contingent équivalent à 30 millions de mètres carrés de produits finis. Un autre contingent, de 1.000 tonnes de fils et tissus obtenus à partir de fibres de coton originaires de pays africains subsahariens, bénéficiera de la même mesure.Auprès de l’Association marocaine des industries du textile-habillement (Amith), on estime que le contingentement a pour cause une règle d’origine, qui a été exigée par les Américains et qui est celle de la triple transformation. «Les Américains ont demandé à ce que l’exonération et les avantages prévus par l’ALE ne bénéficient qu’aux produits qui ont une triple origine marocaine, c’est-à-dire conception au Maroc, dans un tissu marocain et à partir d’un fil marocain», indique Karim Tazi, président de l’Amith. Restriction jugée très sévère par les professionnels en termes de règle d’origine et qui, d’ailleurs, s’apparente à un obstacle non tarifaire, rappelle-t-il. Des représentants de l’Amith ont expliqué, lors des négociations sur l’ALE que cette règle allait beaucoup réduire les capacités d’exportation marocaines. Finalement, un terrain d’entente a été trouvé: la règle de triple transformation est maintenue mais, pendant une période transitoire, les Marocains auront le droit d’exporter sur les Etats-Unis des vêtements dont l’origine n’est pas entièrement marocaine. Ce sont ces quantités qui seront contingentées sur un certain nombre de millions de mètres linéaires. Ce contingentement va baisser progressivement jusqu’à disparaître. C’est donc dans ce contexte qu’a été lancé l’appel à manifestation d’intérêt. Seulement, le point de vue de l’association professionnelle reste «mitigé». «Certes, la règle de la triple transformation peut aboutir à favoriser une intégration industrielle au Maroc, c’est-à-dire que les opérateurs qui veulent bénéficier de l’ALE avec les Etats-Unis seront poussés à s’intégrer, à contrôler toute la filière de la filature jusqu’au produit fini», souligne Tazi. «Mais nous savons très bien que la règle de triple transformation est en réalité une barrière non tarifaire», insiste-t-il.


Le temps presse!

Il semblerait que cette fois-ci, toutes les conditions sont remplies pour que l’ALE entre effectivement en vigueur dès le 1er janvier prochain. Le Premier ministre avait assuré à L’Economiste en octobre dernier qu’il n’y aura pas de retard. Les différents départements et commissions travaillent d’arrache-pied pour que les textes de mise en conformité sur la propriété industrielle et commerciale soient fin prêts, votés au Parlement et ratifiés. Le temps presse.Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc