×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Accidents cardiaques
Les 40 ans, la nouvelle population à risque

Par L'Economiste | Edition N°:1927 Le 29/12/2004 | Partager

. 100.000 décès par an au Maroc . L’hypertension, principal facteur de risque. Le traitement actuel est plus efficace mais trop cherPremière cause de mortalité au Maroc, les maladies cardiovasculaires sont responsables de plus de 100.000 décès par an. Favorisée par des maladies chroniques telles que l’hypertension ou le diabète, la fatigue du cœur ne se déclarait généralement que chez les quinquagénaires et au-delà. Aujourd’hui, le risque gagne du terrain et vise une population plus jeune. C’est ce qui ressort d’une étude sur “l’évaluation des risques d’accidents cardiovasculaires chez les hypertendus”, chapeautée par trois cardiologues maghrébins, à savoir Pr Mohamed Alami, cardiologue à Casablanca et ses homologues algérien Merad Boudia et tunisien Boujenah Rachid. Basée sur une enquête des laboratoires MDS, cette étude a concerné 2.400 sujets hypertendus âgés de 40 ans dans les trois pays maghrébins. Il en résulte que les patients hypertendus dans cette région présentent un risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) grave, multiplié par trois fois par rapport à la moyenne établie par l’OMS. De plus, l’enquête révèle que les trois pays sont logés à la même enseigne s’agissant du taux de prévalence de la maladie. La fréquence de la maladie au Maroc s’explique, d’après le cardiologue marocain, par la prospérité de facteurs de risque, à savoir l’hypertension, le cholestérol total élevé, la sédentarité, l’obésité, le tabac et enfin la consommation d’alcool. Toutefois, l’étude met en relief l’hypertension comme facteur favorisant l’AVC. Définie comme une pression trop élevée du sang dans les artères, celle-ci favorise le dépôt de graisses sur et dans la paroi des artères pouvant entraîner, à plus ou moins long terme, angine de poitrine et infarctus du myocarde. Le même processus peut atteindre les artères des jambes: c’est l’artérite des membres inférieurs. Comment se prémunir contre ce fléau? Agir sur les facteurs de risque tels que la cigarette, l’obésité et le diabète est toujours un moyen pour prévenir l’AVC. Mais cette démarche manque d’efficacité si elle n’est pas doublée de tests médicaux. L’opportunité de ces derniers est d’autant plus importante que le dépistage classique est supplanté par une technique informatique plus efficiente. Il s’agit d’un logiciel d’évaluation du risque de l’AVC qui existe au Maroc depuis 2004. Outre son efficacité, ce logiciel permet, selon Pr. Alami, “un dépistage gratuit dans tous les centres de santé”. Et d’ajouter que “le traitement actuel s’est enrichi de nouvelles molécules qui réduisent fortement le risque d’exposition à l’AVC”. Le traitement demeure toutefois trop cher ce qui le rend hors de portée d’une large frange de la population. Ce qui est, selon le praticien, “toujours moins cher que la prise en charge d’un malade rendu invalide par une crise cardiaque”.


Mieux vaut prévenir...

LA chronicité de l’AVC et le coût élevé de son traitement font de la prévention la principale voie à privilégier. Dès lors, il faut sensibiliser la population au fait que l’accident vasculaire cérébral peut voir sa fréquence diminuer par une prévention primaire. Celle-ci repose en priorité sur l’hypertension artérielle, premier facteur de risque modifiable. L’enquête a mis le doigt sur les causes de la maladie et les moyens de prévention. Les pouvoirs publics et la société civile doivent réagir en conséquence. Le but étant d’instaurer une politique de prévention contre ce fléau, afin de freiner le phénomène de transition épidémiologique que connaît actuellement le Maroc.Morad ELKHEZZARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc