Analyse

Filière du denim: Les financements sont là

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4798 Le 20/06/2016 | Partager
Jusqu’à 30 millions de DH pour les entreprises locomotives
Créativité, frais d’innovation, expertise technique…, les activités éligibles
meryem_rachdi_098.jpg

Meryem Rachdi, directeur général du cluster denim et sportswear: «Nous sommes en train de développer un projet de collection 100% écologique, qui sera finalisé d’ici octobre» (Ph. MR)

- L’Economiste: Comment se décline la stratégie du cluster du denim?
- Meryem Rachdi:
Notre plan d’action se décline en trois axes principaux. Le premier consiste à encourager l’innovation mode et technique par des actions de formation, de veille technologique, d’études à intérêt collectif et participer à la création de projets collaboratifs qui réunissent les différents intervenants de la filière. Le deuxième porte sur le repositionnement de la filière sur des marchés à forte valeur ajoutée, à travers des opérations de communication et la restructuration de l’offre. Le troisième axe se décline  à travers la promotion du développement durable, et aussi la création de projets orientés durabilité.

- Concrètement, qu’est-ce qui a été réalisé depuis la signature du contrat-programme?
- Nous avons réussi à intégrer le denim dans les programmes de formation de Casa Moda Academy, qui est également un partenaire dans l’axe durabilité, à partir de l’année prochaine. Les étudiants auront un module dédié entièrement au denim, animé par des académiciens et des industriels.
Deux projets collaboratifs ont permis de créer deux familles de produits qui étaient importés totalement de Turquie, le denim Tencel et le denim tricoté. Aujourd’hui, la société Mafaco est en train de les mettre au point. Ils seront mis en collection par les confectionneurs et les délaveurs, membres du cluster.

- Comment peut-on bénéficier d’un financement dédié?
- La signature des écosystèmes textile, dont celui du denim, permet aux entreprises d’accéder à des sources de financement dédiées. D’ailleurs, le cluster dispose de ses propres financements publics, qui s’élèvent à 2 millions de DH par an.
Les entreprises locomotives de l’écosystème denim ont accès à un financement à travers une prime globale à l’investissement ne dépassant pas 30% du montant global de l’investissement et 30 millions de DH par locomotive sur la période 2015-2020.
Les entreprises réalisant un chiffre d’affaires compris entre 10 et 200 millions de DH et n’ayant pas vocation à être des locomotives ont accès à un financement pouvant atteindre 22 millions de DH. Qu’elles soient locomotives ou pas, les entreprises peuvent bénéficier d’un financement pour l’investissement industriel, le soutien à l’innovation/créativité, la prise en charge des salaires des compétences marketing & créatifs, le financement des frais d’innovation, le soutien à la mobilisation de l’expertise technique…
Propos recueillis par Hassan EL ARIF

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc