×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Maroc PME démarre son programme dans l'Oriental

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4791 Le 09/06/2016 | Partager
    Une nouvelle forme de financement au profit des petites unités
    Début de dépôt des demandes le 15 juillet
    Subvention non remboursable à mesure de 10 millions de DH
    maroc_pme_091.jpg

    La feuille de route 2015-2020 Maroc PME cible 5 segments d’entreprises: les auto-entrepreneurs, les entreprises partenaires des écosystèmes, les PME, les TPE et les entreprises à fort potentiel de croissance (Source: Maroc PME)

    Concrétiser le slogan «Investissement industriel, moteur de croissance pour l’Oriental» nécessite une batterie de mesures. Il s'agit en premier lieu d'adapter l’offre à la réalité économique des régions, diversifier les sources de financement, proposer des accompagnements sur mesure avec des facilités financières et fiscales. Tâche ardue à laquelle s'attelle MedZ, en partenariat avec Maroc PME et le CRI/Oriental. Les partenaires ont ainsi récemment dévoilé leur feuille de route concernant  les opportunités d’investissement industriel et les dispositifs de soutien mis en place par les pouvoirs publics. Une rencontre a été tenue avec les opérateurs de la région pour les sensibiliser aux programmes d’appui aux PME, débattre de la problématique de l’investissement et décrypter l'offre proposée par l'Etat et MedZ dans le cadre d'une démarche participative.
    «Au-delà de l’aspect infrastructure, appui de proximité et tout ce qui a attrait à la recherche et au développement, un maillon mérite d’être repensé et amélioré au niveau de l’Oriental. Il se rapporte au financement des PME et TPE», souligne à juste titre Mohssine Semmar, membre du Directoire en charge des secteurs de l'industrie, du commerce et de la logistique chez MedZ. Le développeur-aménageur complète son offre avec ce produit d’appel «Maroc PME», car ces catégories d’entreprises

    maroc_pme_2_091.jpg

    Le bilan de soutien aux très petites et moyennes entreprises initié par Maroc PME en 2015 démontre que certaines régions ont du mal à constituer des entreprises structurées

    représentent 95% du tissu industriel principalement dans l’Oriental, est-il indiqué. Ce programme, qui relève du ministère de l’Industrie, propose plusieurs offres, comme l'accompagnement intégré pour le financement, le redressement, le diagnostic stratégique, la mise à niveau organisationnelle ou encore l’innovation technologique, explique Abderrahim Aguesbi, DGA de Maroc PME. La nouvelle mouture 2016 offre des programmes d’accompagnement spécifiques à chaque région. Ces actions visent à développer la compétitivité des entreprises locales à travers différents leviers qui peuvent être le marché, l’accès aux capitaux, la productivité et l’organisation. Idem pour les actions qui ciblent le développement de l’investissement considéré comme leitmotiv de croissance. C’est le cas d’Imtiaz Croissance, nouvellement lancé, et qui vise les PME qui ont un chiffre d’affaires entre 10 et 200 millions de DH. Maroc PME apporte une contribution financière sous forme de subvention non remboursable qui peut atteindre 10 millions de DH ou 20% du programme d’investissement, à condition que l’entreprise bénéficiaire apporte au minimum 20% des fonds propres. Le reste peut être financé par les différentes sources de placements. Le calendrier des dépôts pour bénéficier de ce programme propose trois dates: 15 juillet, 14 octobre et 15 décembre 2016. Une autre offre concerne les TPE qui ont un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions de DH. C’est le programme Istitmar qui sera lancé au cours de cette année et sera décliné de manière régionale. L’implication des différents intervenants régionaux est indispensable sur le plan des financements de cette offre.
    Des coups de pouce appréciés à leur juste valeur par les opérateurs et les autorités de la région, qui ne manquent pas de pointer du doigt un autre écueil. Mohammed Sabri, directeur régional du CRI, précise qu’il y a aussi des problèmes de valorisation et non de commercialisation au niveau des structures de la MedZ dans l’Oriental. «Sans proposition de mécanismes financiers souples et capables de pousser l’entreprise à se créer, on ne peut réussir le défi de la croissance. L’idée est de mettre en place un package de financement croissant pour booster la production», a-t-il souligné.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc