×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Démonstration de force de l’Otan en Pologne

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager
30.000 soldats mobilisés pour des manœuvres historiques
Le tout dans un contexte de tension avec la Russie
otan_pologne_090.jpg

«Le but de l'exercice est de vérifier la capacité des pays de l'Alliance de défendre son flanc oriental», a déclaré le ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz (Ph. AFP)

Le plus grand exercice militaire depuis la fin de la guerre froide se déroule actuellement en Pologne. Cette opération appelée «Anakonda-16» a lancé mardi 2.000 parachutistes près de Torun, au nord-ouest du pays. Au total, 30.000 hommes sont mobilisés, dont 12.000 Polonais et 14.000 Américains. Le reste venant des autres pays membres de l’Otan. On dénombre également 3.000 véhicules, 105 avions, ainsi que 12 navires lors de cet exercice sans précédent en Europe centrale depuis 1989.
Ces manœuvres militaires ont lieu dans un contexte d’extrême tension avec la Russie. Aujourd'hui, l'Otan considère que la Russie représente une «menace potentielle». Elle vise clairement à être prête en cas de conflit ouvert en Europe.
Ce déploiement des forces armées en Pologne intervient un mois avant le sommet de l’Otan qui se tiendra du 7 au 9 juillet à Varsovie. «Il faut souligner que dans ces conditions difficiles dans lesquelles nous nous trouvons aujourd'hui en Pologne et sur le flanc oriental, votre participation et cet exercice ont surtout un caractère défensif», a déclaré le ministre polonais s'adressant à des soldats.
La réaction des Russes ne s’est pas fait attendre: «Nous ne dissimulons pas notre appréciation négative du déplacement vers nos frontières des infrastructures militaires de l'Otan et de l'implication de nouveaux Etats dans les activités militaires du bloc», a déclaré à Moscou le chef de la diplomatie  russe, Sergueï Lavrov. Il a revendiqué le «droit souverain» de son pays à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de la Russie.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc