×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le transport aérien renoue avec les bénéfices

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager
Ils devraient atteindre en 2016 environ 39,4 milliards de dollars
Notamment en Amérique du Nord, mais pas en Afrique
Attention à l'effet carburant qui se tasse, prévient l’IATA
transport_aerien_090.jpg

Cette année, le retour sur les capitaux investis sera positif pour les compagnies aériennes. En 2015, elles ont dégagé dans l'ensemble 35,3 milliards de dollars de bénéfices (Ph. AFP)

Le transport aérien va bien. En témoignent les bénéfices qui devraient atteindre en 2016 environ 39,4 milliards de dollars. Ceci, grâce notamment à la baisse du prix du carburant dont l'effet positif se tasse cependant, selon l'Association du transport aérien international (IATA) qui représente quelque 260 compagnies et 83% du trafic aérien.
Les projections pour 2016 ont été revues à la hausse de 3,1 milliards par rapport à celles établies en décembre 2015 (36,3 milliards). «Car les calculs avaient été faits à l'époque sur la base d'un baril de pétrole brut à 51 dollars, contre environ 45 dollars dernièrement», a précisé le DG de l'IATA, Tony Tyler (l’actuel PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac lui succèdera en septembre prochain). Pour cette année, la charge financière du carburant devrait représenter 19,7% des dépenses de l'industrie du transport aérien, contre un pic récent de 33,1% en 2012-2013. «Certaines compagnies ont commencé à pouvoir réduire leur endettement mais il faudra cependant enregistrer des bénéfices sur une période plus importante avant que les bilans (des compagnies aériennes) retrouvent leur bonne santé», a mis en garde le management.
De fortes disparités régionales entre compagnies aériennes sont signalées. Plus de la moitié des bénéfices attendus cette année seront générés en Amérique du Nord (22,9 milliards). L'Afrique étant en queue de peloton avec des pertes prévues de 500 millions de dollars en 2016 (700 millions en 2015). En Europe, les bénéfices attendus sont évalués à 7,5 milliards de dollars (contre 7,4 milliards en 2015). Les attaques terroristes ont ralenti la demande dans certains centres touristiques clés. L’IATA dénonce également le «fardeau de lourdes taxes, d'une régulation onéreuse et d'une infrastructure inefficace notamment concernant l'organisation du trafic aérien». Les prévisions du trafic passagers restent robustes avec une croissance prévue de 6,2% en 2016 (avec 3,783 milliards de passagers). Mais elles sont toutefois freinées par rapport à 2015 où le trafic avait augmenté de 7,4% (à 3,568 milliards de passagers). En avril, la demande a augmenté de 4,6%, le taux le plus faible enregistré depuis janvier 2015. L'impact de l'attentat de l'aéroport de Bruxelles a pesé sur ces chiffres. Sinon, la croissance aurait atteint environ 5%, selon les estimations de l'IATA.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc