×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Maroc-Chine
    BMCE tente le pari de la haute technologie

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
    Un fonds d’investissement piloté avec son partenaire le groupe Haite
    Un milliard de dollars pour inciter les entreprises chinoises à s’installer au Maroc
    Un parc industriel dédié pour Haite et d’autres entités chinoises

    Une démarche originale de la BMCE Bank. Lors du dernier voyage officiel en Chine, la banque marocaine a signé avec le groupe chinois Haite (dont le siège social est à Chengdu) un mémorandum d’entente pour la mise en place d’un fonds sino-marocain d’un milliard de dollars avec un double objectif, selon Mohammed Agoumi, directeur à l’international de la BMCE.
    Le premier concerne le lancement d’un parc industriel dans la zone de Melloussa, dans les environs de la ville de Chrafat, de la Tanger Automobile City et de l’usine Renault. La réalisation de cette infrastructure a fait l’objet d’un autre accord signé par le groupe Haite, le Ministère de l’Industrie et la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Il s’agira de mettre à la disposition du groupe chinois 1.000 hectares lors d’une première phase pour la réalisation de ce parc. Le deuxième volet a trait à l’investissement dans des entreprises en Chine. «Nous voulons investir dans des structures de haute technologie en Chine susceptibles de travailler aussi au Maroc», indique Agoumi. Selon lui, sont visées la sous-traitance automobile ou aéronautique en plus de la high-tech.
    «La Chine investit actuellement  massivement dans ce secteur avec beaucoup d’aides et notre souhait avec notre partenaire est de pouvoir capter des entreprises qui, dès qu’elles deviennent matures, s’installent au Maroc pour transférer la haute technologie au tissu économique local», explique le directeur à l’international de la BMCE.
    La démarche, sans précédent selon Agoumi, s’inscrit dans la ligne tracée lors de la dernière visite royale en Chine et qui est celle d’apporter de la valeur, du transfert de technologie et de l’emploi au Maroc. «Le Royaume mérite aujourd’hui  de passer de la sous-traitance industrielle à celle de la création  industrielle», estime le banquier, une création que le pays ne va pas pouvoir faire tout seul, mais avec l’aide des entreprises du secteur.
    Par ailleurs, il faut noter que le projet compte avec l’appui des autorités chinoises. «Nous avons eu l’assurance du gouvernement de la ville de Chengdu, pour être un des partenaires majeurs pour aider Haite et ses partenaires marocains», confie Agoumi.
    Il s’agit d’aider à lever des fonds au niveau de l’ensemble de la Chine pour financer ce fonds. «Nous avons même pris des dispositions pour faire intervenir  des bailleurs de fonds à partir de Hong Kong», précise ce dernier.
    «Notre objectif est d’atteindre les dix milliards de dollars d’investissements lors des dix prochaines années». La première phase sera celle de la création et du démarrage de ce parc, ensuite, les choses pourraient aller en s’accélérant.
    Mais il ne s’agit pas de construire des usines seulement. La vision de Haite, selon Agoumi, est de mettre en place de véritables mini-cités avec en plus des unités industrielles, des résidences et des loisirs. Un exemple, celui du parc industriel lancé par le groupe en Biélorussie dont une première tranche sera lancé en 2020.  
    Haite, groupe travaillant à l’origine dans l’aéronautique, devra être parmi les premiers à s’installer à Melloussa avec une usine dédiée à ce secteur. Parmi ses clients, figure Airbus qui dispose d’usines en Espagne. «L’éventualité d’être à deux pas de ces installations a enchanté notre partenaire», confie Agoumi.

    Haite, un spécialiste de l’aéronautique qui veut
    se diversifier

    SICHUAN Haite High-Tech Co. Ltd, plus connu comme Haite Group, est basé à  Chengdu, Chine. Il a été crée en 1991. Son domaine d’activité est celui de la maintenance, l’inspection, la recherche et le développement d’équipements électroniques et mécaniques pour l’aviation. Parmi ses plus gros clients, figurent les deux géants Boeing et Airbus.
    Il dispose d’une vingtaine de filiales et emploie actuellement plus d’un millier de personnes dont 85% sont des ingénieurs et des techniciens. Haite dispose aussi de sa propre compagnie d’aviation qui lui permet de travailler comme base d’entrainement des pilotes. Le groupe s’est aussi diversifié avec des investissements dans l’hôtellerie d’affaires et de loisirs et dans le domaine des parcs industriels.

    Chine: Changement de perception

    «Le Maroc fait partie des pays africains qui ont le moins fait appel aux entreprises  chinoises», constate Agoumi. Cela est dû à une logique industrielle: le pays souhaitait absolument que l’investissement  chinois s’accompagne  par un véritable transfert de technologie et par la création d’emplois.
    Aujourd’hui, à l’issue de la visite royale, le responsable de la BMCE pense que ces deux objectifs sont atteints. «Nos partenaires chinois sont dans une logique de co-investissement ou d’investissement en vue d’exporter du Maroc vers l’étranger», indique-t-il. D’autre part, les Chinois qui veulent investir au Maroc ont compris le rôle géostratégique du pays comme porte d’entrée vers l’Afrique francophone. Sans oublier une catégorie qui intéresse le Maroc tout particulièrement, celle des équipementiers automobile.
    En matière de préjugés, le changement est difficile. Et pour Agoumi, la visite royale a été un déclic majeur pour démarrer cette nouvelle coopération qui sera construite sur une nouvelle base.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc