×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Marrakech du rire
Les stars de l’humour sont de retour

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4785 Le 01/06/2016 | Partager
La grosse machine du rire se déploie dans différents lieux de la ville
Le jeune marrakchi Eko ouvre le bal ce soir avec «sa tanjia»
La 6e édition donne la part belle aux jeunes talents d’ici et d’ailleurs
marrakech_du_rire_085.jpg

Les grands moments de ce festival  sont les  soirées de gala, orchestrées par Jamel Debbouze qui  battent  les records d’affluence avec 3.000 spectateurs par soir  sur un plateau de plus de 40 artistes (Ph L’Economiste)

C’est parti pour la 6e édition du Marrakech du rire qui démarre aujourd’hui  avec un plateau d’artistes qui auront pour mission de faire rire aux éclats le public.  Du people et de la bonne humeur et un grand pouce aux futurs talents. Ce sont là les ingrédients du festival du rire de Marrakech  qui fait des émules dans la cité ocre chaque année  et dont le groupe Eco-Médias est partenaire. L’idée a germé en 2011 chez  DebJam, la société dirigée par les frères Debbouze -Jamel et Karim- qui décide de créer un festival d’humour à Marrakech. Ils réussissent à embarquer dans cette aventure la chaîne française M6 qui leur restera fidèle au fil des éditions. Et c’est ainsi que le premier coup d’envoi est donné pour ce festival qui accueillera depuis la crème des humoristes français et internationaux comme Florence Foresti, Anthony Kavanagh, Rachid Badouri, Patrick Timsit mais aussi Gad El Maleh, Abdelkader Secteur… Depuis ce premier coup d’essai, le festival a pris son envol. On se bouscule au portillon pour venir y jouer, et tant mieux, se réjouit Jamel Debbouze. Mais ce qui est encore plus formidable, c’est le nombre de spectateurs en hausse pour ce festival: on se bouscule pour assister aux shows qui se déroulent à guichets fermés. «Nous avons atteint nos objectifs auprès du public», dira-t-il.
En réalité, c’est une grosse machine qui investit chaque année Marrakech pour une dizaine de jours mobilisant 400 personnes: une centaine d’artistes et autant de bénévoles et 200 techniciens qui se focalisent d’abord sur le montage de la scène au palais Badii et également au théâtre ainsi qu’à l’institut français où se produira par exemple Arnaud Ducret.  Le cinéma Colisée est également de la partie  et va accueillir deux  projections: la Vache de Mohamed Hamidi  sorti en 2016 où on retrouve dans le casting Jamel Debbouze et Fatsah Bouyahmed  ainsi que Camping 3 de Fabien Onteniente, le troisième épisode de la saga où on retrouve Franck Dubosc, alias Patrick Chirac, le Dijonnais qui retourne au camping des Flots bleus. Au-delà de ces spectacles et projections inédits, il y a aussi l’impact sonnant et trébuchant du festival sur le tourisme. D’abord pour les hôtels puisque le festival génère des nuitées en cette période très morose pour le secteur du tourisme ainsi que plusieurs  trajets en avion et pour Marrakech, c’est un double gain. Outre une animation offerte, c’est une excellente occasion pour faire la promotion de la ville.
A un moment où les destinations touristiques mènent une course acharnée pour un positionnement de distinction, la puissance médiatique que fédère un tel événement à Marrakech est importante. En chiffres, le festival retransmis par M6, 2M et TV5 totalise 70 millions de personnes, ceux qui deviendraient  plus tard les ambassadeurs  du Maroc. L’autre effet certain du festival du rire est la découverte des talents locaux et internationaux.
Marrakech a été une étape importante pour  l’humoriste Eko qui assure d’ailleurs l’ouverture du festival avec un show intitulé «la Tanjia d’Eko».
Le jeune comédien repéré et accompagné par le Festival jusque sur la scène du Palais Badii se retrouve aux manettes d’un spectacle inédit. Pour ce spectacle, il sera entouré d’une troupe d’artistes marocains comme Kamar Saadaoui, révélée par ses caméras cachées du Ramadan, Talis, connu pour son spectacle,  Bassou… Ce gala d’ouverture sera également placé sous le signe de la musique, avec la participation de grands noms de la nouvelle scène musicale marocaine, tels que DJ Red Supa, Abderrahim Souiri, Salma Rachid, Abdelfattah Grini, Fnaïr…

Un concours pour le meilleur jeune humoriste 2016

Le Marrakech du rire confirme sa vocation de défricheur de jeunes talents avec les scènes ouvertes des jeunes talents marocains qui promettent une soirée pleine de surprises et qui sera présentée gratuitement le jeudi prochain. Aux manettes,  Youssef  Ksiyer le gagnant marocain de ces scènes lors des premières éditions du festival. Il sera chargé de présenter  les 5 candidats marocains retenus pour le concours du jeune humoriste 2016. On retrouve ainsi Saad Mabrouk , Anass Gharbaoui , Amine Radi , Hamza Alakhir et Othmane Benkirane. Le gagnant ira représenter le Maroc en France, au Canada, au Québec, et en Belgique au sein des festivals partenaires du Marrakech du rire. En seconde partie, ce seront les jeunes humoristes francophones internationaux,  ayant déjà gagné dans leurs pays respectifs le prix du meilleur espoir de l’année comme le Français Wary Nichen, le Belge PE alias Pierre Emmanuel, le Suisse Christian Mukana  ou encore le Québécois Yannick de Martino.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc