×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maserati Maroc confirme ses ambitions

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4772 Le 13/05/2016 | Partager
    Représenté par SDA, le constructeur s’est fait sa place sur le marché
    En deux ans, 200 véhicules de la marque ont été écoulés

    Maserati s’est fait sa place sur le marché des véhicules de luxe au Maroc, quasiment sans difficulté. En l’espace de deux années, et avec 4 modèles seulement, Société de développement automobile, qui représente la prestigieuse marque italienne, a réussi à réaliser de bonnes performances dans un petit segment qui fait quelque 3.500 véhicules pas an.  Maserati Maroc revendique ainsi une bonne part de marché. Othmane Douiri, DG de SDA, tient pour autant à préciser que cette part de marché est réalisée quasi exclusivement sur les deux modèles, Guibli et Quatroporte, comparativement aux berlines à moteurs V6 et limousines à moteurs V8. Concrètement, l’importateur a pu écouler, depuis le lancement de l’activité en novembre 2013, 200 véhicules en globalité. «Ce qui est totalement en phase avec nos objectifs», assure Douiri. Avec le nouveau modèle de SUV Levante (cf. L’Economiste du 21 avril 2016), Maserati Maroc veut encore aller plus loin et espère doubler ses ventes annuelles en 2017. «Nous avons d’ailleurs placé de nombreuses commandes sur ce modèle auprès du constructeur», annonce le DG. Justement, l’importateur-distributeur est déjà parvenu à recueillir une dizaine de bons de commande pour le Levante. Mais il faudra prendre son mal en patience puisque les livraisons devront se faire entre aujourd’hui et la fin d’année. Et il ne s’agit là que des commandes de l’exercice 2016. Exercice qui, comme le fait savoir Douiri, ne sera pas représentatif car il coïncide avec la production du modèle. «C’est plutôt 2017 qui sera pour nous une année de référence en termes de vente et de performance», se projette le DG de SDA qui se verrait bien parvenir à commercialiser quelque 200 Levante par an dans les deux prochaines années. Pour ce faire, outre ses 2 showrooms de Casablanca et son service après-vente, l’importateur-distributeur va, annuellement, à la rencontre de ses futurs clients dans les principales villes du Royaume (Rabat, Marrakech, Tanger et Agadir). Mais ce n’est pour autant qu’il envisage d’y investir dans des showrooms dédiés pour le moment.
    En attendant, la répartition du chiffre d’affaires de la société reste quasi exclusivement dominée par les ventes de Guibli et Quatroporte (70 et 30%). Les revenus de l’importateur sont complétés par les ventes des GT et GT Grancabrio ainsi que des activités du service après-vente «qui sont en train de démarrer», relativise Douiri. Ceci dit, la société qui est encore en phase de démarrage n’a pas encore atteint son seuil de rentabilité. Le management se donne une année pour y parvenir.

    Un service client qui se veut irréprochable

    «Nous ne sommes pas le constructeur, nous sommes des prestataires de services et nous devons le représenter au mieux et en respectant les mêmes standards de qualité», soutient Othman Douiri. C’est en partie pour cette raison que SDA à mis en place un système CRM afin de servir au mieux le client. D’ailleurs, la satisfaction client est au cœur de notre action. Cela lui a valu une distinction de taille puisque SDA a été élue meilleur importateur de la marque dans la région.

     

             

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc