×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Des conventions pour accompagner les écosystèmes

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager
    Renforcement de l’offre de formation sur la base des besoins des professionnels
    Un modèle de gouvernance concerté pour la gestion de la formation

    L’offre en formation dans le cadre du secteur automobile est elle aussi en constante évolution. Lors de la 3e édition du salon de la sous-traitance, tenue à Tanger, deux conventions ont été signées entre l’Amica, l’OFPPT et le ministère de l’Industrie. Ces conventions portent sur le renforcement de l’offre de formation professionnelle pour l’accompagnement des écosystèmes automobile, ainsi que sur le modèle de gouvernance des établissements de l’OFPPT dédiés au secteur visant à impliquer directement les industriels dans le processus pédagogique de l’établissement de formation.

    ■ L’offre de formation
    Elle s’inscrit dans le cadre des contrats de performance des écosystèmes automobile. Elle est axée sur le rapprochement entre les besoins en profils identifiés par les écosystèmes et l’offre de formation professionnelle pour la période 2015-2020, le développement de la formation par alternance et de la formation continue, le développement d’un module de formation en soft skills, l’élaboration par les professionnels d’un module de formation portant sur la "culture automobile" et la co-animation de modules de formation par les professionnels.
    L'OFPPT devra augmenter la capacité d'accueil de quatre filières liées aux écosystèmes (câblage automobile, métal et emboutissage, intérieur véhicules et sièges et batteries automobile) et créer sept nouvelles filières dont deux correspondant à des métiers pionniers.
    Les contrats de performance des écosystèmes automobile prévoient la création de 56.000 emplois à l'horizon 2020. 93% de ces profils devront sortir des centres de formation de l’OFPPT grâce au rapprochement entre les besoins en profils identifiés par les écosystèmes et l'offre de formation professionnelle.

    ■ L’outil de formation
    La formation se base sur les centres de formation de l’OFPPT. Sur les 327 établissements de formation professionnelle que compte l’Office, plus de 130 assurent des formations dans ce secteur. L’encadrement des stagiaires est assuré par plus de 420 formateurs dont la majorité ont suivi des stages de perfectionnement dans des écoles nationales et internationales, selon l’Office.
    La formation d’excellence sera assurée dans le cadre des IFMIA, instituts de formation aux métiers de l’automobile. Le premier a été inauguré en 2011 à proximité immédiate de l’usine Renault de Tanger. Sa gestion avait été confiée au constructeur automobile avant de retourner dans le cadre de l’OFPPT en 2014. Un 2e institut a été inauguré en 2012 à Casablanca. Sa gestion est confiée à la société IFMIA créée par l’Amica dans le cadre d’une convention de gestion déléguée conclue avec l’Etat. Il a pour mission la contribution au développement de la formation, la recherche et l’expertise dans le domaine de l’industrie automobile.

    Les premiers pas déjà entamés

    ecosysteme_automobiles_060.jpg

    L’Institut de formation aux métiers de l’industrie automobile (IFMIA) Tanger-Méditerranée, en service depuis 2011, avait vu sa réalisation et sa gestion concédée au groupe Renault dans le cadre de la mise en place de l’usine du constructeur français à Melloussa. Ce centre a assuré une grande partie de l’effort de formation pour Renault avec pas moins de 5.500 personnes formées selon le constructeur, totalisant un peu plus d’un million d’heures de formation. Il a été doté en 2014 d’un cadre juridique qui détermine son organisation et les conditions d’admission, les cycles de formation ainsi que les dispositions relatives à son administration et sa gestion. L’IFMIA TangerMed s’étale sur une superficie globale de 5.600 m2 répartie sur 22 écoles de dextérité, 8 ateliers de formation en maintenance et des locaux pour la formation tertiaire et administrative avec une capacité de 250 stagiaires par jour.
    A rappeler qu’un institut similaire est en construction du côté de la Zone Franche de Tanger, deux autres sont déjà entrés en service à Casablanca et à Kénitra. Ces derniers ont été placés sous la tutelle de l’Amica.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc