×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Formation à la carte pour les artisans d’Oujda

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4754 Le 19/04/2016 | Partager
    Objectif, leur permettre de se convertir en auto-entrepreneurs
    L’expérience généralisée sur toutes les provinces de l’Oriental
    formations_artisans_oujda_054.jpg

    Les formations à la carte, avec des horaires adaptés, sont de plus en plus demandées par les artisans
     (Ph. L’Economiste)

    140 artisans viennent de bénéficier d’une formation à la carte pour améliorer leurs compétences professionnelles. Ils ont reçu leurs attestations de réussite lors d’une cérémonie organisée par l’OFPPT et ses partenaires: la chambre de l’artisanat et la délégation régionale de l’artisanat dans l’Oriental. Cinq spécialités ont fait l’objet de cette formation: la mécanique auto et entretien des véhicules (maîtrise des différentes phases de diagnostic des pannes et réparations des moteurs), l’électricité de bâtiments (schéma électrique et maintenance électrique des installations de bâtiments),  la plomberie sanitaire (avec installation d’un réseau de distribution d’eau chaude et froide en tubes de cuivre et un réseau d’évacuation en PVC et raccordements aux réseaux d’assainissements), la maçonnerie (pour travaux simples d’entretien et d’aménagement sur l’enveloppe intérieure d’un bâtiment)  et la peinture des bâtiments (avec travaux d’entretien  d’aménagement et de finition).  Toutes ces formations ont été ponctuées par un module sur les normes d’hygiène et de sécurité.
    Vu l’affluence qu’a connu cette formation, l’OFPPT a décidé de la généraliser en 2016 sur ses 30 centres de formation au niveau de l’Oriental. Il a aussi décidé de diversifier l’offre en incluant d’autres spécialités en application de la convention qu’il a signée avec le ministère de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire. «Cette nouvelle approche stipule la mise à niveau du dispositif de formation professionnelle dans la perspective d’un développement des bonnes pratiques chez les artisans et la consolidation des liens avec les secteurs productifs» confie à L’Economiste Mohammed Azzaoui directeur régional de l’OFPPT.  Elle répond aussi à un besoin exprimé par des artisans qui ne peuvent suivre des formations initiales mais qui ont acquis une expérience sur le terrain. Toutefois, ils ont besoin de perfectionner les prestations liées à la gestion de leurs unités de production. In fine leur permettre d’agir comme des auto-entrepreneurs capables de soumissionner des petits marchés.
    Ce type de perfectionnement complémentaire consolide les formations initiales dispensées par les 30 centres qui couvrent les 8 provinces de l’Oriental. Ainsi 29.000 stagiaires poursuivent leurs cours en 120 métiers. Et pour plus d’efficacité l’OFPPT programme de lancer des centres de proximité pour consolider les rapports entre ses stagiaires et les artisans qui jouissent d’une expérience professionnelle, et qui exercent dans les quartiers périphériques.

      

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc