×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:4750 Le 13/04/2016 | Partager

    ■ OCDE: La charge fiscale sur les revenus du travail se stabilise
    En 2015, la charge fiscale pesant sur le salarié moyen est restée constante à 35,9% dans les pays de l’OCDE. Mettant ainsi un terme à une série de hausses annuelles depuis 2011, selon une nouvelle étude de l’OCDE «Les impôts sur les salaires 2016». Celle-ci montre que les prélèvements sur les revenus du travail ont légèrement augmenté dans 24 des 34 pays de l’OCDE. Cette hausse a été compensée par des diminutions dans 8 pays. L’Espagne, l’Estonie et la Grèce ont enregistré de fortes baisses, dépassant un point de pourcentage. Entre 2010 et 2015, les impôts sur les salaires ont progressé d’environ 1 point pour le travailleur moyen dans les pays de l’OCDE, même si la plupart des pays n’ont pas relevé les taux légaux de l’impôt sur le revenu. C’est en Belgique (55,3%), en Autriche (49,5%), en Allemagne (49,4%) et en Hongrie (49%) que l’on a observé les charges fiscales moyennes les plus élevées pour les travailleurs célibataires sans enfant rémunérés au salaire moyen dans leur pays. Les charges les plus faibles ont été observées au Chili (7%), en Nouvelle-Zélande (17,6%) et au Mexique (19,7%).

    ■ Le marché des IPO marque une pause
    Au 1er trimestre 2016, le montant total des fonds levés par IPO (introductions en bourse) dans le monde, qui s'élève à 12,5 milliards d'euros, a chuté de près de 65% par rapport à la même période en 2015. Ce qui en fait le démarrage le plus lent depuis le 1er trimestre 2009 (1,5 milliard d'euros, 69 IPO), selon une nouvelle étude de PwC. Les marchés boursiers et obligataires ont en effet dû affronter des vents contraires en raison de la faiblesse historique des prix du pétrole, du ralentissement de l'économie chinoise et des incertitudes persistantes autour des taux d'intérêt américains. Les fonds levés par des IPO en Europe au 1er trimestre sont en baisse de près de 80% par rapport à l'an dernier et s'élèvent à 3,5 milliards d'euros, après deux années d'activité intense. PwC note qu’au moins neuf IPO européennes ont été publiquement reportées ou annulées au 1er trimestre 2016 (soit 16% de l'ensemble des opérations), contre seulement cinq (soit 6%) au 1er trimestre 2015.

    ■ Dilma Rousseff sur la sellette
    Une commission parlementaire vient d’approuver un rapport non contraignant préconisant aux députés de voter la poursuite du processus de destitution de la présidente brésilienne de gauche Dilma Rousseff devant le Sénat. La balle est maintenant dans le camp de l’assemblée plénière des députés qui se réunira à partir de vendredi dans un climat d’extrême tension pour statuer sur le sort de cette dirigeante accusée de maquillage des comptes publics par l’opposition. L’opposition de droite devra réussir à mobiliser deux tiers des votes des députés (342 sur 513) pour que la procédure se poursuive au Sénat, faute de quoi elle serait définitivement enterrée.

    ■Jeunes Arabes: La stabilité plutôt que la démocratie!
    La montée du groupe Etat islamique (EI) est perçue comme le principal défi par les jeunes du monde arabe. Ces derniers jugent que la stabilité de leurs pays est plus importante que la démocratie, selon les résultats d’un sondage réalisé du 11 janvier au 22 février par Penn Schoen Berland, un institut d’études d’opinions basé aux Etats-Unis.  En 2016, seuls 36% des jeunes Arabes pensent que le monde arabe se porte mieux après les soulèvements, contre 72% en 2012, au moment fort de l’agitation.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc