×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Restauration collective
    Newrest rafle de gros marchés

    Par Amin RBOUB | Edition N°:4742 Le 01/04/2016 | Partager
    Prisons, CHU, universités, usines… le portefeuille s’étoffe
    Un marché global de 150.000 repas par jour!

    L’appétit vient en mangeant chez Newrest! En effet, le groupe spécialisé dans la restauration collective et services concédés s’offre des marchés assez prometteurs. Etablissements pénitentiaires, hôpitaux-CHU, universités, industrie, catering… Newrest Maroc mets les petits plats dans les grands. Elle livre 150.000 repas par jour! «Nous réalisons une croissance à deux chiffres. Cette performance est due à plusieurs facteurs, notamment quelques succès dans la restauration collective», soutient Marc Giraud, directeur général. Cette année, l’entreprise table sur 20% de croissance  dans un contexte d’ouverture du marché et de nouvelles opportunités  qui s’offrent à l’ensemble de la filière.   Il ne s’agit pas de prévisions hypothétiques, mais de croissance «acquise». Newrest a réalisé un chiffre d’affaires de 712 millions de DH en 2015. Cette année, le management table sur 850 millions de DH.  Le restaurateur vient de décrocher des marchés de l’administration pénitentiaire. Il s’agit de plusieurs lots dans deux régions (Rabat-Salé et Fès-Meknès). «Cela représente l’équivalent de 10 millions de journées alimentaires par an, réparties entre petit-déjeuner, déjeuner et dîner», explique le DG. L’entreprise s’est vu confier l’hôpital flambant neuf Cheikh Khalifa de Casablanca. «Marrakech, Casablanca, Rabat, Oujda… nous sommes un acteur majeur dans les grands CHU du Maroc. Nous avons investi 14 millions de DH dans nos équipements déployés dans les CHU, notamment un système de distribution de repas via des chariots à double compartiment, chaud et froid», annonce Giraud. Pour 2016, l’optimisme est de mise. «C’est une année assez particulière pleine de marchés et d’appels d’offres. Une année porteuse de croissance, avec de nouveaux marchés et des opportunités pour la filière. Ces appels d’offres donneront de l’effet dès 2017», analyse le dirigeant. Parmi les grands marchés attendus, des appels d’offres dans l’industrie automobile. Newrest met les bouchées doubles pour remporter le marché de Renault Tanger et Somaca. Entre Somaca et Renault Tanger, la capacité est estimée à 10.700 couverts par jour. Autre client très attendu, PSA Peugeot Citroën. Là encore, Newrest parie gros sur ce constructeur qui démarre la production en 2019.  Le groupe de restauration est également présent dans l’industrie du câblage, les mines, les banques… Il fournit aussi l’unité de l’OCP de Laâyoune (Phosboucraa). Newrest se veut aussi une référence solide dans le catering Premium. Il offre ses services à Casablanca, Rabat et Tanger, essentiellement auprès de compagnies  aériennes du Golfe, notamment Etihad ou encore Saudi Arabia, ainsi que des vols privés. Sur le ferroviaire, l’entreprise ambitionne de décrocher le marché du TGV en 2018. Pour rappel, Wagons-Lits, leader mondial de la restauration ferroviaire, est une filiale du groupe Newrest.

    Du tajine au sandwich

    SUR les aéroports, le groupe Newrest a ouvert 4 franchises. Un ambitieux programme est en phase de réalisation, en partenariat avec l’ONDA, pour la mise à niveau de la restauration dans les aéroports. Le groupe y lance également deux franchises (Monsieur Brocehettes et Médina). «Médina est un nouveau concept de cuisine traditionnelle que nous avons lancé à l’aéroport Mohammed V. L’idée est de mettre en valeur le tajine et les habitudes gustatives marocaines en formules sandwitch. Nous comptons lancer une chaîne dans le monde pour faire connaître les plats marocains», annonce Marc Giraud, DG.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc