×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

BMCE Bank of Africa double ses bénéfices en quatre ans

Par Franck FAGNON | Edition N°:4740 Le 30/03/2016 | Partager
Près de 2 milliards de DH en 2015, soit 2,3 fois le niveau de 2011
Les diversifications du groupe devraient assurer des revenus futurs
Excepté le coefficient d’exploitation, le bilan du plan d’entreprise est positif
resultats_bmce_040.jpg

La hausse de 52% de l’impôt sur les bénéfices supporté par BMCE Bank of Africa a en partie neutralisé l’impact positif de la baisse du coût du risque sur les bénéfices. Avec les activités européennes qui se sont requinquées depuis quelques années et le dynamisme des filiales africaines, l’international renforce son poids dans le RNPG

Signe que les banques ne se portent pas si mal que cela malgré la morosité de la conjoncture, les revenus en banque de détail échappent au recul de la demande du crédit. BMCE Bank of Africa a amélioré sa marge d’intérêts au Maroc de 8% à 3,44 milliards de DH en 2015. La marge sur commissions a, elle, grimpé de 13,3% à 917 millions de DH. Mais le retour à la normale du résultat des activités de marché (-45% à 716 millions de DH) a neutralisé la performance commerciale puisque le produit net bancaire sur le marché domestique a baissé de 2,6% à 5,37 milliards de DH. A l’échelle du groupe, le PNB progresse de 2,8% à 11,82 milliards de DH. La diversification géographique et des métiers devrait assurer les revenus futurs du groupe. Si la croissance économique est molle au Maroc, elle est plus dynamique dans les principaux marchés d’intervention du groupe en Afrique subsaharienne. «Le groupe BMCE Bank of Africa génère une partie substantielle de ses revenus de l’international. Nous ne sommes pas seulement tributaire du Maroc», a relevé Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif Groupe BMCE Bank of Africa, à la présentation des résultats annuels. En outre, «il n’y a pas encore une corrélation très nette entre le taux de croissance et les profits des banques. Leurs activités bénéficiaires ne sont pas forcément liées à la croissance économique. Nous avons d’autres gisements de croissance, d’autres sources de profit qui ne sont pas nécessairement liés à la croissance du volume des crédits», analyse M’Fadel El Halaissi, directeur général délégué Pôle Banque de l’Entreprise.

bmce_20_ans_040.jpg
 

Sur les 1,9 milliard de DH de résultat net part du groupe dégagés en 2015 (+0,6%), 40% viennent de l’international. La contribution des filiales africaines à ce résultat a augmenté de 17% à 608 millions de DH. Ce niveau de progression tient notamment à un effet périmètre puisque le groupe a renforcé ses participations dans BOA Group, La Congolaise de Banque et la Banque de Développement du Mali. Par ailleurs, la participation des entités européennes au RNPG fait un bond spectaculaire de 36% à 171 millions de DH. Globalement, les bénéfices du groupe ont peu profité de la baisse de 19% du coût du risque puisque la charge d’impôts a augmenté de 52%.

rnpg_bmce_040.jpg

Pratiquement 1 DH de bénéfices sur 3 DH provient des filiales africaines. La hausse de 17% de leur contribution au RNPG en 2015 tient notamment au renforcement des participations du groupe dans BOA, La Congolaise de Banque et la Banque de Développement du Mali

Cela dit, au-delà du dynamisme des filiales africaines, la satisfaction vient du comportement des activités en Europe. Leur contribution au RNPG a augmenté de 3 points en un an à 9%. L’Europe ne détruit plus de la valeur pour le groupe. Elle est rentrée dans un cycle de profitabilité après une contribution négative (-1% à fin 2011) au début du plan stratégique de développement qui s’est achevée en 2015.
Le management s’est montré satisfait des performances réalisées sur les différents indicateurs sur les quatre dernières années. Les revenus ont été multipliés par 1,5 et le résultat net part du groupe par 2,3. La rentabilité financière s’est améliorée de 5,6 points à 12,8%. En revanche, la baisse de 4,3% du coefficient d’exploitation depuis 2011 à 58,7% ne fait pas exulter les cadres du groupe. «L’objectif est partiellement atteint», relève Benjelloun Touimi. L’indicateur s’est dégradé de 2,2 points en 2015. Face à une croissance limitée du produit net bancaire, les charges générales d’exploitation ont, elles, augmenté de 6,8%. Cette progression est entre autres imputable à l’agrandissement du réseau d’agences puisque le groupe a ouvert 70 agences en 2015 (Maroc et Afrique subsaharienne).

BOA Group en vitesse de croisière

La mise en œuvre du plan stratégique de développement 2012-2015 a permis au groupe d’assainir totalement les activités européennes et de renforcer son empreinte africaine avec une présence dans une vingtaine de pays. En termes de business, l’activité commerciale de BOA Group a progressé à deux chiffres en moyenne par an. Les revenus et les bénéfices ont évolué dans les mêmes proportions. Le produit net bancaire est passé de 252 à 440 millions d’euros, l’équivalent de 2,75 à 4,79 milliards de DH. Le résultat net part de groupe s’est établi à 56,2 millions d’euros (612 millions de DH) au terme de la période du plan d’entreprise. Au Maroc, les quatre dernières années ont été notamment marquées par des gains importants de part de marché sur les crédits à la consommation (+2,4 points à 20,4%) et les crédits à l’habitat (+1,5 point à 15%). Aujourd’hui, le groupe élabore un nouveau plan stratégique qui s’étalera jusqu’en 2020. Le management reste cependant peu loquace sur les principaux objectifs de ce nouveau plan d’entreprise tout comme sur son projet dans la banque participative. 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc