×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sahara: Nouveau mode opératoire

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:4737 Le 25/03/2016 | Partager
Mezouar veut impliquer les partis et les syndicats
Objectif: mobiliser le front intérieur
Le rapport de Ban Ki-moon en avril

Après le Parlement et une dizaine de jours en ordre de bataille à New-York et à Washington, pour promouvoir la position marocaine, Salaheddine Mezouar se tourne aujourd’hui vers le front intérieur.
Le ministre des Affaires étrangères a décidé de se réunir avec les partis politiques et les syndicats jeudi dernier à Rabat. Cette rencontre devait être suivie d’une conférence de presse. L’objectif est de mettre en œuvre cette nouvelle approche dans la gestion du dossier du Sahara, particulièrement après les dérapages du secrétaire général de l’ONU.  
Le manque de coordination entre le ministère des Affaires étrangères et les partis politiques dans le dossier du Sahara est flagrant. Pourtant, le Souverain avait invité les formations politiques et la société civile à s’y impliquer. La classe politique s’était enthousiasmée à l’idée de ce changement. Depuis longtemps, ce dossier était un domaine réservé du ministère de l’Intérieur qui ne partageait rien. Par la suite, tout cela est retombé dans l’oubli. Nabil Benabdallah applaudit cette initiative d’associer les partis politiques. Il faudra l’étendre à la diplomatie parallèle. Ce sont autant d’occasions pour que les politiques et les syndicalistes expriment leurs points de vue. Le patron du PPS est catégorique: «La fermeté affichée par le Maroc est une bonne chose. Car, l’initiative de Ban Ki-moon ramène le dossier 20 ans en arrière et c’est inacceptable», a-t-il dit. Pour Habib El Malki, «toutes les initiatives visant à renforcer, par le dialogue et la concertation, le front intérieur, sont positives et utiles. La question nationale connaît aujourd’hui un tournant important, suite à la stratégie de tension, délibérément entretenue par nos voisins de l’Est, visant clairement l’encerclement du Maroc. «Ce que nous venons de vivre avec les péripéties en Suède, avec l’UE ainsi que les dernières déclarations du SG de l’ONU soulignent qu’une telle stratégie est passée à la vitesse supérieure», a souligné le président de la commission administrative de l’USFP.  Le chef de la diplomatie est conscient que le dossier du Sahara marocain est actuellement dans une situation difficile, nécessitant la mobilisation de toutes les composantes de la société. Le timing n’est pas anodin. C’est la veille de la présentation du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le dossier du Sahara. Et il faudra s’attendre à toutes les hypothèses, particulièrement celle où Ban Ki-moon procédera au règlement des comptes avec le Maroc. Il n’est pas exclu qu’il s’entête à évoquer ce qu’il a déjà avancé lors de sa dernière visite en Algérie comme le retour du référendum alors que l’ONU l’avait qualifié de dépassé et d’inapplicable.

Les assurances de Washington

LA fermeté du Maroc face aux dérapages de Ban Ki-moon a donné ses fruits. Ce n’est pas pour rien que Washington a dépêché son ambassadeur à Rabat pour rappeler la position de son pays au sujet de ce conflit: «Le plan d’autonomie est sérieux, crédible et réaliste». Quelques jours après, c’est le secrétaire d’Etat John Kerry qui revient à la charge.
Dans un entretien téléphonique mercredi avec le Souverain, il a réitéré cette position américaine qui demeure inchangée et s’inscrit dans le cadre arrêté conjointement par SM le Roi et le président Barack Obama en novembre 2013 à Washington.  Il a précisé au Souverain que le dialogue entre les deux pays se poursuivrait  jusqu’à parvenir, sur cette base, à une solution définitive à ce différend régional.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc