×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les dispositifs sécuritaires renforcés

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4735 Le 23/03/2016 | Partager
Relèvement de l'alerte antiterroriste à son niveau maximal
Une cellule de crise pour les ressortissants marocains
Les attaques revendiquées par l’EI, 3e bombe non explosée
terreur_alerte_035.jpg

 Une cellule de crise pour les ressortissants marocains 

Les dirigeants du monde ont appelé à l'unité contre le terrorisme après les attentats de Bruxelles (siège de l'Union européenne et de l'Otan) qui ont eu lieu le 22 mars. Ils ont fait au moins une trentaine de morts. Pour les leaders européens, ces attentats revendiqués par l’EI ont visé «l'Europe et ses valeurs démocratiques». Plusieurs pays d'Europe dont la France, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ont renforcé leurs mesures de sécurité dans les lieux sensibles. La sécurité a également été renforcée à New York et Washington. Une cellule de crise a été mise en place à l'ambassade et au consulat général du Maroc à Bruxelles en vue de suivre la situation et s'informer de l'existence de ressortissants marocains parmi les victimes. Le Roi Mohammed VI s’est entretenu au téléphone avec le Roi des Belges suite aux attentats.
Aéroport et gares fermés, bus, métro et trams à l'arrêt, population angoissée … c’est la panique générale à Bruxelles. Le gouvernement belge a décrété un deuil national de trois jours. Hier début d’après-midi, les médias belges ont diffusé des images de suspects captées par la vidéo-surveillance. Ils ont fait référence à une troisième bombe qui n'a pas explosé à l'aéroport international de Bruxelles. L'alerte antiterroriste a été relevée au niveau maximal (4) sur l'ensemble du pays après les attaques. Lesquels ont gravement endommagé le hall des départs de l'aéroport de Zaventem, entraînant l'annulation de plus de 600 vols et le détournement de nombreux autres. L'aéroport devait rester fermé encore au moins jusqu’à mercredi 23 mars. La sécurité dans les aéroports à Londres, Paris, Francfort, Genève et Copenhague a été renforcée.
Ces attentats interviennent quelques jours après la capture dans la commune bruxelloise de Molenbeek du Français Salah Abdeslam, seul survivant du commando auteur des attentats revendiqués par l'EI de novembre à Paris (130 morts). Il est incarcéré dans une prison belge de haute sécurité avant son transfèrement en France. Les arrestations ont permis de démanteler une grande partie du réseau envoyé de Syrie par le groupe Etat islamique (EI) mais certains suspects sont encore en fuite.
La sécurité a été renforcée autour des institutions européennes à Strasbourg qui abrite le Parlement européen. L’institution a relevé son niveau d'alerte à orange à Bruxelles et renforcé sa sécurité en coopération avec les autorités belges. Le Président du Parlement a demandé au personnel de faire du télétravail mercredi 23 mars et de fermer toutes les ailes du Parlement à Bruxelles à l'exception du bâtiment principal, qui restera accessible mais avec une sécurité renforcée par des contrôles systématiques des documents d'identité et des sacs. En outre, toutes les missions, réunions et visites prévues hier après-midi et aujourd’hui ont été annulées.
En France, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé un déploiement supplémentaire de 1.600 policiers et gendarmes. De son côté, le Premier ministre Manuel Valls a de nouveau appelé le Parlement européen à adopter rapidement le registre européen des passagers aériens, dit «PNR», malgré l'hostilité de parlementaires européens. La Bulgarie a annoncé mettre en place un contrôle systématique à toutes ses frontières.
Sur le volet économique, les cours du pétrole ont ouvert sur une petite baisse mardi fin d’après-midi à New York dans un marché ébranlé par les attentats et leur impact potentiel sur la demande à venir. Les Bourses européennes restaient sous le coup des attentats, à la mi-journée, limitant toutefois leurs pertes. Même si les valeurs liées au tourisme et aux transports accusaient toujours de nettes baisses.

Le cœur de l'Europe attaqué

«Le terrorisme a encore frappé dans nos villes. Après Paris, Istanbul, Bamako et tant d'autres villes dans le monde visées aveuglément, c'est maintenant Bruxelles qui est la proie du djihadisme international. J'exprime mes plus sincères condoléances aux familles des victimes et exprime toute ma solidarité aux citoyens et autorités belges en ce moment extrêmement difficile. Les terroristes se sont attaqués au cœur de l'Europe, à sa capitale cosmopolite, aux symboles de son ouverture sur le monde. Ces attaques, au lieu de nous diviser, doivent nous renforcer dans notre détermination à défendre les valeurs de l'Union européenne: la liberté, la tolérance, le pluralisme et l'union dans la diversité. La réponse à la barbarie des terroristes doit être la solidarité européenne à l'égard de 'Bruxelles, la Belle' aujourd'hui meurtrie, mais qui, je n'en doute pas, se relèvera plus déterminée dans la défense de ses valeurs».
De Gilles Pargneaux, député européen vice-président de la Commission environnement, santé et sécurité alimentaire au Parlement européen. Il est également président du groupe d'amitié UE-Maroc.

                                                 

Verbatim

■ Barack Obama: le monde doit «s'unir face à ceux qui menacent la sécurité des peuples. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour soutenir nos amis et alliés».
■ François Hollande: «A travers les attentats de Bruxelles, c'est toute l'Europe qui est frappée. L'Union doit prendre les dispositions indispensables face à la gravité de la menace. La France, qui a été elle-même attaquée en janvier et novembre dernier, y prend toute sa part».
■ Martin Schulz, président du Parlement européen: «Je suis horrifié par les attentats lâches et odieux qui se sont déroulés à Bruxelles aujourd’hui. Mes premières pensées vont aux victimes et aux blessés, ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches».
■ Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne: «un jour très triste pour l'Europe».
■ Frank-Walter Steinmeier, chef de la diplomatie allemande: Ces attentats «visent le coeur de l'Europe qui se tient debout ensemble et de manière solidaire».
■ David Cameron, Premier ministre britannique: «Nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner, nous faisons face à une menace terroriste très concrète à travers les différents pays européens et nous devons l'affronter par tous les moyens».
■ Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Egypte, a condamné les attentats, estimant qu'ils violaient «les enseignements tolérants de l'islam».
■ Donald Tusk, président du Conseil européen: «Ces attaques marquent un nouveau niveau de bassesse par les terroristes au service de la haine et de la violence».

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc