×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Le Trésor a-t-il épuisé ses cartouches?

Par Franck FAGNON | Edition N°:4732 Le 18/03/2016 | Partager
L'encours de la dette a atteint 627 milliards de DH en 2015, soit 63,4% du PIB
P our les observateurs, "la capacité de l'augmenter est limitée"

Pour financer le déficit budgétaire, le Trésor a concentré ses levées sur le marché domestique. Il y a mobilisé un montant net de 44 milliards de DH. Ce qui porte l'encours de la dette intérieure à 486 milliards de DH, soit 49% du PIB. L'institution a profité de conditions de financement plutôt favorables l'année dernière puisque les taux d'intérêt ont baissé de 17 points de base en moyenne par rapport à 2014.

Ceci dit, le mouvement est moins fort que l'année précédente. Au niveau des sources de financement extérieures, le Trésor a mobilisé 8,6 milliards de DH, un montant en baisse de 52%. L'essentiel des levées ont été effectuées auprès des créanciers multilatéraux. L'encours de la dette extérieure du Trésor est restée quasi stable à 141 milliards de DH en 2015.

La dette globale du Trésor atteint 627 milliards de DH, soit 63,4% du PIB. Pour avoir une vision globale, il faudra notamment intégrer la dette garantie des entreprises et établissements publics. La taille de la dette du Trésor soulève de nombreuses critiques. Elle a augmenté de 15 points de PIB en l'espace de sept ans. Cela tient à l'effort d'investissement de l'Etat ces dernières années pour soutenir l'activité économique. "La croissance ces dernières années a nécessité trop de capital pour se maintenir", relève un expert. A 63,4%, la dette du Trésor reste soutenable. Mais "la capacité de l'augmenter est limitée. Les marges de manœuvre sur la dette sont très faibles", analyse un observateur.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc