×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Emballage métallique
L’opérateur «historique» tangue

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4732 Le 18/03/2016 | Partager
Crown Packaging (ex-JJ Carnaud) anticipe une baisse de régime
La multinationale représente autour de 70% de part de marché
A moyen terme, des risques réels sur l’approvisionnement du marché
tangue_sardine_032.jpg

 En 2018, sept nouvelles conserveries entreront en fonction à Dakhla. Ce qui impactera de manière notable l’industrie des emballages industriels (Ph. L’Economiste)

Pour comprendre les enjeux du conflit social qui paralyse Crown Packaging Maroc, principal producteur des boîtes en métal au Maroc, il faut remonter plus loin dans l’histoire de la filière. J.J. Carnaud, ancêtre de Crown, est présente au Maroc depuis plus de 80 ans. Lors de la politique de marocanisation, la société a accueilli dans son tour de table la BNDE, la SNI et la CDG. Pendant plus de 60 ans, elle a été en situation de quasi-monopole.

En 1996, la société franco-britannique Carnaud Metabox fusionne à l’international avec l’américain Crown, leader mondial de l’emballage métallique. Celui-ci rachète par la suite les parts de la SNI. La CDG reste actionnaire à hauteur d’environ 34%.

Avec l’arrivée de nouveaux opérateurs, notamment l’espagnol Mivisa, l’irlandais Ardagh Group ou encore le marocain Mutronic, sa part de marché est passée de 70% à moins de 50%. L’ancien leader de l’emballage métallique nourrit l’ambition de récupérer sa place de leader. Il opte alors pour une croissance externe en rachetant en 2013 son principal rival, Mivisa Envases. Détenu par le fonds d’investissement américain Blackstone et le capital-risqueur Dinamia Espagne, Mivisa est le premier producteur espagnol d’emballage métallique possédant des usines, notamment en Europe et à Agadir. Ce qui se traduit à la fois par une augmentation de part de marché pour Crown et la minoration du poids de la CDG dans le capital de la société, qui est passé de 34 à environ 18%. Dans le sillage de la vente de Mivisa, la Commission européenne a exigé de Crown de céder quelques unités en Espagne et aux Pays-Bas pour ne pas se retrouver en position dominante.

L’inquiétude maintenant est de voir l’approvisionnement du marché local de l’emballage métallique pâtir d’un conflit social ou d’être pénalisé par la stratégie d’opérateurs dont les intérêts ne correspondent pas toujours avec ceux du pays. Par conséquent, il est grand temps que le ministère de l’Industrie et du Commerce mette en place des mesures incitatives pour favoriser l’émergence de champions nationaux de l’emballage métallique. L’objectif étant d’accompagner les plans Maroc Vert et Halieutis et d’atteindre l’autonomie du secteur des emballages alimentaires indispensables aux deux stratégies.

                                                        

Croissance externe

L’absorption de Mivisa Envases a permis à Crown Packaging de récupérer son rang de leader de l’emballage métallique au Maroc. «Le danger maintenant est que l’approvisionnement du marché marocain en emballage métallique, principalement pour l’industrie de la pêche, se retrouve aux mains de deux sociétés étrangères totalisant 85% de part de marché, en l’occurrence Crown et Ardagh», prévient Philippe Imhoos, consultant spécialiste du secteur et mémoire vivante de l’industrie de la conserverie au Maroc. Selon l’expert, la société Crown pourrait être tentée de délocaliser l’essentiel de sa production en Espagne et de reproduire le même schéma que Mivisa, qui exportait depuis son usine de Murcie vers le Maroc. Un dispositif qui avait marché pendant plusieurs années avant que l’espagnol ne décide d’implanter à Agadir une douzaine de lignes d’emboutissage en 2007 pour être plus proche de son marché. Mais depuis début mars, à cause d’un conflit social, plus aucune boîte ne sort des machines ni du site de Casablanca ni de celui d’Agadir.

Crown occupe actuellement environ 70% de part de marché. Mais vu que le conflit social coïncide avec une période creuse, la tension ne s’est pas encore fait ressentir sur le secteur de la conserve de poisson, qui constitue le principal débouché des emballages métalliques puisqu’il absorbe à lui seul environ 90% de la production de boîtes. «Il semble que, vers fin 2015, Crown tende à revoir sa stratégie en modifiant son positionnement industriel tant à Agadir qu’à Casablanca. Ce qui sous-tend que la société compte rationaliser ses activités au Maroc et se contenter de conserver sa part de marché actuelle», ajoute Imhoos.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc