×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Emballage métallique
L’industrie de la pêche, principal débouché

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4732 Le 18/03/2016 | Partager
industrie_peche_032.jpg

L’industrie de la pêche représente le principal débouché des emballages métalliques. Une filière qui devrait se développer de pair avec l’accroissement des prises de poisson (Ph. Bziouat)

L’Industrie des emballages métalliques, principalement dans son segment conserve de poisson, est appelée à connaître un développement soutenu au cours de la prochaine décennie. Parmi les facteurs favorables à cette croissance, le changement des habitudes de consommation des Marocains et l’ouverture sur de nouveaux débouchés à l’international, notamment en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique… De plus, le volume de prises de poisson devrait évoluer au cours des prochaines années. Entre 2002 et 2012, les captures sont passées de 750.000 à 965.000 tonnes. «On estime que l’effort de pêche pourrait atteindre à terme 1,6 million de tonnes par an sans risque d’affaiblir dangereusement la ressource, car le Maroc dispose d’une des côtes les plus productives du monde avec un espace maritime de zone économique exclusive de 1,2 million de km2, soit presque deux fois plus que la superficie du pays», affirme Philippe Imhoos, consultant en emballage métallique dans une étude sectorielle. Dans une première phase, un quota additionnel de 100.000 tonnes de petits pélagiques par an a été fixé par le ministère de tutelle dans la zone de pêche située au sud de Boujdour. Une grande partie sera transformée par les conserveries. Ce qui se traduira par une demande croissante en emballage métallique.

Au début des années 2000, il existait une quarantaine de sociétés de conserve. Elles ne sont plus que 15, dont 8 filiales de groupes industriels. A partir de 2018, sept nouvelles unités seront opérationnelles à Dakhla. A terme, elles pourront produire environ 300 millions de boîtes de conserve, soit 20% de la production nationale actuelle.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc