×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Maroc-Russie
    Le cadre juridique renforcé

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4731 Le 17/03/2016 | Partager
    Plusieurs accords et conventions conclus
    Investissements, énergie, tourisme, les secteurs couverts

    Volonté tous azimuts d’intensifier la coopération économique. Une volonté fortement soulignée dans la déclaration finale maroco-russe à l’occasion de la visite royale à Moscou. Une coopération qui se décline dans de nombreux secteurs, avec à la clé la réalisation de projets mixtes. L’énergie, le tourisme, la haute technologie, l’agriculture, la pêche et les infrastructures de transport, autant d’activités qui ont fait l’objet d’accords et de conventions. Pour se limiter à l’essentiel, la nouveauté tient à la signature d’un accord sur la protection des investissements. Un accord qui  prévoit la mise en place dans les deux pays «des conditions favorisant l’implantation des opérateurs». Ces derniers doivent bénéficier, de part et d’autre, d’un traitement similaire à celui accordé aux investisseurs autochtones. Il est également établi un mécanisme de règlement des différends. L’accord doit ainsi baliser le terrain pour les investisseurs dans les secteurs de l’énergie et du tourisme pour lesquels la Russie manifeste un intérêt. En ce qui concerne l’énergie, la Russie veut se positionner dans le gaz naturel liquéfié, en termes d’approvisionnement et de création d’infrastructures. L’exploration des hydrocarbures, la production d’énergie électrique ou encore les énergies renouvelables sont également couvertes par l’accord. Et même l’exploitation pacifique du nucléaire est ciblée. En somme, la partie russe s’engage à accompagner le Maroc dans ses projets à fort contenu technologique: navigation par satellite, équipement médical, industrie chimique…
    Pour ce qui est du tourisme, le mémorandum signé prévoit «des mesures concrètes visant le renforcement de la coopération». Il s’agit d’encourager l’organisation de foires touristiques, de séminaires et la formation des ressources du secteur hôtelier. Le Maroc, qui cible 200.000 visiteurs russes par an, doit donc faire preuve d’imagination  pour y arriver. L’année passée, il avait à peine reçu 23.000 touristes russes. Pour la partie russe, la préférence se porte également sur la réalisation d’investissements touristiques dans les deux pays. En attendant, des initiatives comme l’échange d’étudiants et des opérations de jumelage peuvent favoriser les flux.

    Pour le moment, un programme d’actions communes sur trois ans (2016-2018) a été validé par le DG de  l’Office national marocain du tourisme et son homologue russe.

    Le champ religieux n’a pas été écarté. Un mémorandum d’entente sur la coopération a été conclu entre le ministère des Habous et des Affaires islamiques et l’Organisation religieuse centrale (Conseil de la Choura des Muftis de Russie). Objectif, former des imams russes au Maroc.

    Protection des données et lutte anti-terrorisme

    La protection mutuelle des informations classifiées dans le domaine militaire a également fait l’objet d’une convention. Elle a été signée par le ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdelatif Loudiyi, et le directeur de service de sécurité économique. Il en est de même pour la lutte contre le terrorisme. La convention conclue à cet effet cible en priorité le fléau en Afrique du Nord et dans la région du Sahel. Le soutien apporté à l’intégrité territoriale du Maroc suppose également la disposition du partenaire russe à faire face aux tentatives éventuelles de déstabilisation qui seront menées par les séparatistes.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc