×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le capital investissement se rue sur la santé

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4729 Le 15/03/2016 | Partager
La loi sur l’ouverture du capital des cliniques a été un accélérateur
L’enseignement privé, deuxième secteur bénéficiaire
712 millions de dirhams levés en 2015
capital_investissment_sante_029.jpg

95% des fonds levés pour le Maroc sur la période 2013-2015 sont transrégionaux

Dans son 8e rapport réalisé en collaboration avec le  cabinet Grant Thornton, l’Association  marocaine  des investisseurs en capital investissement (AMIC) a présenté l’état des lieux de l’activité du capital investissement.
L’année 2015 a connu une levée de fonds de 712 millions de dirhams dont 490 millions pour le capital investissement et 222 millions de dirhams pour l’infrastructure. Ces levées de fonds progressent de 15% par rapport à l’année précédente. Les investisseurs en capital sont attirés par l’éducation et la santé. En septembre 2015,  l’américain TPG Growth, avec la société d’investissement Satya Capital Limited, a placé 250 millions de dirhams dans les écoles Yassamine. Alors que le groupe d’Elalamy et Tana Africa Cap ont investi dans le secteur de l’éducation primaire et secondaire via Sana Education.  
Dans la santé, le fonds Blue Mango Capital a investi dans la clinique Menara à Marrakech. Le président de l’Amic, Omar Chikhaoui, justifie cet appétit par la nouvelle loi qui donne l’accès aux investisseurs en capital à des participations majoritaires ou minoritaires dans le secteur de la santé et de l’éducation.  Au total, le cumul des fonds levés jusqu’à fin 2015 s’élève à 16,43 milliards de dirhams dont 10,72 milliards dédiés au capital investissement, auxquels s’ajoutent 5,49 milliards destinés  aux  fonds d’infrastructure. 56% de ces fonds sont levés auprès des organismes internationaux, comme la Berd qui a déboursé 45 millions d’euros dans le capital de Label’Vie. Le TRI brut moyen calculé sur les sorties effectives est de 13%. A ce jour, ce sont donc près de 3,2 milliards de dirhams qui sont disponibles pour les PME.
En 2015, 606 millions de dirhams ont été investis dans 11 entreprises. La majorité des fonds reste généraliste. Le secteur industriel représente 48% des investissements réalisés depuis 2011. Dans la même année, les 2/3 des montants investis sont dédiés à des entreprises en développement. Les opérations de transmission atteignent 14%. L’amorçage plafonne à 2% depuis 2016.
L’offre de capital investissement émane de 22 sociétés de gestion dont 4 dédiées à l’infrastructure  gérant 46 fonds (23 actifs et 20 désinvestis ou en phase de désinvestissement). Seule l’équipe de gestion est responsable de la décision d’investissement, ce qui rejoint la tendance internationale. L’effectif moyen des sociétés de gestion est de 6 personnes avec 132 professionnels. 63% des fonds de 3e génération  (créés à partir de 2011) sont totalement indépendants. Le reste est constitué des fonds de 2e génération (créés entre 2006 et 2010). Pour le prochain semestre de 2016, l’Amic prévoit une augmentation des levées de fonds de 22%.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc