×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Une nouvelle architecture énergétique se dessine

Par L'Economiste | Edition N°:4721 Le 03/03/2016 | Partager
Au 59e rang, le Maroc affiche une meilleure performance
Il fait mieux que la Tunisie ou l’Algérie
Des changements ont restructuré la demande et l’offre au niveau mondial

La Suisse, la Norvège et la Suède forment le trio de tête dans l’indice 2016 de performance énergétique mondiale, établi par le WEF. A l’exception de la France (4e), les plus grandes économies ont bien du mal à prendre la tête du classement, la transition étant plus longue à mettre en œuvre en raison de la taille et de la complexité de leurs systèmes énergétiques. Se positionnant au 59e rang, le Maroc fait mieux que plusieurs pays de la région Mena
 

Grâce à son potentiel et à sa stratégie énergétique, le Maroc remplit toutes les conditions favorables. Sur 126 pays, le Royaume arrive au 59e rang, selon le rapport 2016 de l’indice de performance de l’architecture énergétique mondiale publié le 2 mars par le Forum économique mondial (WEF). Ce dernier classe les systèmes énergétiques des pays selon des critères économiques, environnementaux et de sécurité énergétique. Le Maroc qui a fait des progrès (+13 points) par rapport au benchmark de 2009, marque des progrès dans plusieurs indicateurs et se hisse parmi les meilleurs dans la région Mena. Plusieurs critères le prouvent: la croissance économique et le développement (58e), l’accès et la sécurité de l’énergie (57e) ainsi que la durabilité environnementale (81e). A noter que le critère de l’accès et de la sécurité énergétique se base sur des indicateurs comme le taux d’électrification dont le Maroc détient le 1er rang.
Dans la région, la Tunisie et l’Algérie occupent respectivement la 63e et 71e places. Quant à la Libye et l’Egypte, ils se positionnent 82e et 83e. Il y a quelques jours, le cabinet E&Y avait livré sa lecture sur l’attractivité du Maroc aux investissements dans le secteur des énergies renouvelables. Le Royaume figure dans le top 15. Ce sont un peu plus de 19 milliards de DH qui ont été investis en 2015 (cf. notre édition N°4719 du mardi 1er mars 2016). Au niveau mondial, trois tendances majeures marquent la transition énergétique: l’infrastructure et la résilience, la disruption numérique et un nouvel ordre international de la sécurité énergétique, selon le WEF. «L’année dernière, les conditions qui règnent dans le monde ont continué à être difficiles pour le secteur de l’énergie», explique Roberto Bocca, directeur d’Energy Industries et membre du comité exécutif, Forum économique mondial. «Les changements auxquels ont été soumis les prix et la production énergétique, le ralentissement de la croissance des économies émergentes et l’instabilité géopolitique ont en effet restructuré la demande en énergie et les scénarios de l’offre…». Dans le «Global Energy Architecture Performance Index Report 2016» du WEF (4e édition), ce sont à nouveau la Suisse (1re) et la Norvège (2e) qui occupent la tête du classement. Ces pays disposent d’un système énergétique bien équilibré au plus proche du «triangle énergétique».
Plusieurs pays ont fait des progrès par rapport au benchmark de 2009, parmi lesquels la Colombie (8e) et l’Uruguay (10e ) qui sont les seuls pays ne faisant pas partie de l’OCDE à se retrouver dans les dix premiers du classement. L’Azerbaïdjan, le Chili et l’Indonésie ont aussi fait des progrès. A l’exception de la France (4e), aucun des 12 pays ayant le PIB le plus élevé ne se trouve parmi les dix premiers. À la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, l’Allemagne (24e) a décidé de mettre un terme à sa production d’énergie nucléaire d’ici 2022 et a l’intention de réduire ses émissions de 80% d’ici 2050. Alors que le pays a développé d’impressionnantes capacités en énergies renouvelables, sa transition énergétique a entraîné une augmentation importante des prix de l’électricité. Les Etats-Unis occupent la 48e place. Grâce à la croissance de leur production non-conventionnelle de pétrole et de gaz, ils sont bien placés en termes d’accès et de sécurité énergétique, et se sont améliorés au niveau de l’engagement environnemental puisque le gaz remplace à présent le charbon dans la production électrique. La performance du Japon (50e) a chuté par rapport à la comparaison de 2009. Le pays continue à subir les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima: importations d’énergie très coûteuses, plus grande dépendance aux importations d’énergie et taux d’émission de CO2 plus élevés.
Le Brésil (25e), le plus performant des pays BRIC, bénéficie d’un bouquet énergétique diversifié avec une très grande part d’énergies à faible teneur en carbone et d’un secteur national de pétrole et de gaz en croissance fournissant des recettes à l’Etat et réduisant le besoin en importations d’énergie. La Russie atteint la 52e place, sa principale force résidant dans l’accès à l’énergie et la sécurité énergétique avec des défis au niveau de la distorsion des prix des combustibles. Par rapport à la comparaison de 2009, l’Afrique du Sud (76e) a amélioré les performances de son système énergétique dans les trois principales dimensions suite à des réformes qui ont permis d’améliorer considérablement l’accès à l’énergie et d’étendre les énergies renouvelables. Quant à la Chine (94e), elle a entamé d’importantes réformes en matière d’énergie visant à réduire l’intensité énergétique de la croissance et à améliorer le développement durable. Les résultats obtenus auront sans aucun doute un impact positif sur la performance globale de son système énergétique dans les années à venir.
Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc