×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Croissance verte: Cherche projets bancables

Par L'Economiste | Edition N°:4721 Le 03/03/2016 | Partager
Le Fonds vert mondial mobilise 10 milliards de dollars
L’objectif de l’atelier de sensibilisation organisé par la BAD

Comment donner un contenu concret aux conclusions de la COP21, matérialisé par l’Accord de Paris? C’est la grande question qui doit désormais animer  l’action des Etats africains d’ici à la tenue de la COP22 à Marrakech en novembre 2016. Pour Hakima El  Haite, ministre déléguée chargée de L’Environnement, l’objectif «est de mettre en place les mécanismes d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques». Surtout que le continent en est le plus impacté sans pour autant participer au réchauffement climatique. Pour le Maroc par exemple, l’irrégularité des précipitations est un facteur permanent de stress sur le plan économique. La mobilisation politique autour du climat ouvre des opportunités aux Etats ainsi qu’aux opérateurs économiques. Reste à attirer  les investissements et les canaliser vers le développement durable. «Aujourd’hui, les financements existent, mais pas assez de projets bancables», constate Yacine Fal, représentante de la Banque africaine de développement au Maroc.  D’où l’opération par la BAD les 2 et 3 mars à Rabat de l’atelier sur le  renforcement des capacités pour l’élaboration des projets visant l’intégration de la croissance verte. Un cycle de formation dont l’objet est d’identifier un portefeuille de projets destinés à soutenir la transition vers l’économie verte à l’horizon 2020.  Et partant assurer au Maroc l’accès aux mécanismes financiers internationaux tels que les fonds climatiques. Ces derniers totalisent le montant colossal de 500 milliards de dollars dont une infime partie a été investie en Afrique au cours des 3 dernières années.  Le Fonds vert mondial est doté de 10 milliards de dollars par an. Pour en bénéficier, il suffirait de monter des projets bien ficelés pour qu’ils soient soutenus par la BAD. «Le choix  du Maroc comme pays hôte de la COP22 en novembre 2016  permet  d’appuyer cette orientation», observe la représentante résidente de la BAD. La banque injecte annuellement 6 milliards de dollars ciblant la transition vers la croissance verte, est-il précisé. Il revient donc aux institutions et entreprises marocaines de mettre en exergue les actions menées dans le cadre de la croissance verte sous forme de programmes. «Le Maroc doit démontrer qu’il n’a pas que des idées mais également des projets concrets à proposer», estime la responsable de l’institution. A cet égard, la formation vise l’amélioration des connaissances pour la structuration, l’analyse, la gestion et le financement des projets éligibles à la croissance verte.

Trois groupes de travail, plusieurs secteurs

L’atelier de formation organisé par la BAD est dédié aux entreprises publiques et privées, aux fonctionnaires de certains ministères et aux agences en charge de développement sectoriel et régional. Selon les organisateurs, elle devait s’adresser à une cinquantaine de participants issus des secteurs de l’énergie,  du transport, de l’agriculture, de l’eau et de l’assainissement. Cette formation a été organisée autour de trois groupes de travail. Le premier est chargé de la structuration des projets de croissance verte alors que le 2e a pour tâche de se pencher sur les projets résilients à l’épreuve du climat. Le troisième groupe  s’est vu confier l’analyse des coûts et bénéfices des projets de croissance verte.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc