×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Marché des capitaux
Nouveau dispositif pour les PME

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
Maroc PME cible les entreprises intéressées par une ouverture de capital
La prime d’investissement peut aller jusqu’à 20%

Maroc PME anticipe l’adoption du projet de loi sur la Bourse, toujours dans le circuit législatif, pour lancer un programme d’accompagnement des entreprises qui souhaitent procéder à l’ouverture de leur capital (Ph. L’Economiste)

Après Moussanada, Imtiaz, Maroc PME (ex-Anpme) propose un nouveau dispositif permettant aux PME de se financer via le marché des capitaux. Cela pourrait faciliter l’accès au financement qui a toujours constitué le talon d’Achille des PME.

Le produit que vient de lancer Maroc PME est censé répondre à cette problématique. «Le nouveau produit cible les PME qui envisagent de procéder à une ouverture de capital et de s’introduire en Bourse», annonce Larbi Benrazzouk, directeur général de Maroc PME. Pour bénéficier de ce nouveau mécanisme, il faut d’abord disposer d’une vision de développement. «Nous accompagnons les PME intéressées à définir un projet de croissance dans la durée, à valoriser leur entreprise et à préparer un plan de progrès global qui leur permettra de se transformer en termes d’innovation, de productivité ou d’ouverture du capital», ajoute le directeur général. La valorisation de l’entreprise, par exemple, est un service qui vient combler un vide. En effet, de nombreuses PME détiennent des brevets ou des marques, mais n’arrivent pas à les valoriser à leur juste titre. L’agence se propose de leur apporter l’assistance technique nécessaire à cette démarche.

 D’autres critères entrent en ligne de compte: le projet de développement envisagé doit générer une forte croissance car, pour l’agence, l’introduction en Bourse ne doit jamais être considérée comme une fin en soi. De plus, «le management, les associés ou actionnaires doivent avoir une ouverture d’esprit suffisante pour envisager un recours aux marchés des capitaux. Le rôle de l’agence consistera également à appuyer ces entreprises pour mener cette ouverture dans la sérénité», précise Benrazzouk. Le package comprend d’autres avantages tels que l’attribution d’une prime pouvant aller jusqu’à 20% du programme d’investissement. Cette subvention n’est pas liée à la nature du véhicule de financement choisi: financement classique ou alternatif (émission d’obligations, introduction en Bourse, investissement via un fonds, transmission…).

Maroc PME cible un millier d’entreprises, habituées des programmes Moussanada et Imtiaz. Mais la direction générale affirme ne pas être dans une logique de quantité, mais de qualité. «Ces structures ont maintenant intégré les notions de transparence, de sincérité des bilans, de vision stratégique... Par conséquent, s’il y a cinq entreprises qui accèdent chaque année aux marchés des capitaux, ce sera une grande avancée», affirme un consultant. Les prestations de Maroc PME ne se limiteront pas à l’introduction en Bourse des PME. «Nous allons accompagner ces structures sur les plans de l’innovation, de la productivité, le soutien technique, le marketing…», ajoute le directeur. La durée entre le premier contact avec l’agence et l’accès aux marchés des capitaux dépend du degré de maturité de l’entreprise. Selon le management, il faudra compter au minimum entre 6 et 12 mois. Par conséquent, les PME intéressées par ce nouveau produit doivent s’y prendre tôt pour ne pas perdre de temps.

Bourse: Un compartiment dédié

Le projet de loi sur la Bourse prévoit la création d’un marché alternatif dédié aux PME. Le texte est actuellement dans le circuit législatif. Il devrait être adopté dans les prochaines semaines. En principe, le compartiment devrait être fonctionnel avant la fin de l’année. Parmi les dispositions du projet de texte, la désignation de conseillers à l’investissement chargés d’accompagner les PME, qui ne disposent pas de l’expertise nécessaire. Mais selon le management de Maroc PME, le projet de loi sur la Bourse ne bloque pas l’accès des entreprises aux marchés des capitaux. «Dès à présent, les experts et consultants intéressés peuvent être référencés en ligne via la plateforme de transfert des compétences pour pouvoir offrir des services d’accompagnement aux PME», précise le directeur général de l’agence.

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc