×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:4692 Le 22/01/2016 | Partager

    • Année de record pour ATR
    Nouveau record pour ATR. Le leader mondial des avions régionaux a atteint son objectif de réaliser 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires. L’avionneur est ainsi parvenu à livrer pas moins de 88 appareils, en dépit de la baisse du prix du pétrole, qui avantage ses concurrents, et la hausse du dollar. La tendance devrait se maintenir pour ATR qui a entamé l’année 2016 avec un carnet de commandes de 260 appareils, pour une valeur estimée de 6,6 milliards de dollars. Ce qui équivaut à trois années de production pour le groupe.
    • Atos rachète Unify
    Atos a finalisé, auprès du fonds d’investissement The Gores Group et de Siemens, l’acquisition d’Unify. La société française de services informatiques rachète donc le numéro trois mondial des solutions de communication intégrées, pour 366 millions d’euros. Pour Atos, l’acquisition crée une offre de services intégrés «unique» pour les communications unifiées qui optimisent la collaboration sociale, la transformation numérique et les performances opérationnelles de ses clients. Compte tenu d’un prix d’acquisition de 366 millions d’euros, d’une dette nette atteignant 48 millions et d’un déficit du régime de retraites 176 millions, Unify est valorisée à 590 millions d’euros. Elle doit, toutefois, finaliser un plan de restructuration dont le coût s’élève à 267 millions d’euros pour réaliser un plan d’économies de 130 millions en base annuelle en 2017. A cela s’ajoute un plan supplémentaire de 103 millions d’euros, entièrement provisionné et totalement financé par les vendeurs.

    • Troubles sociaux en Tunisie
    Le Premier ministre Habib Essid a écourté sa tournée en Europe afin de rentrer en Tunisie. Le pays est secoué par des troubles depuis le décès samedi dernier d'un jeune chômeur dans le centre défavorisé du pays. Parties de la région défavorisée de Kasserine (centre), elles se sont étendues à plusieurs autres villes ces dernières 48 heures, malgré les annonces effectuées mercredi soir par le gouvernement, dont le recrutement de milliers de chômeurs.
    • Mustapha El Khalfi à Davos
    Le modèle marocain de réforme économique et son ancrage africain ont été au centre d'une séance tenue en marge du Forum de Davos prévu du 20 au 23 janvier. C’était en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi qui a souligné dans son exposé que «le Royaume s'est engagé dans une série d'initiatives destinées à promouvoir un nouveau modèle pour l'Afrique de l'avenir fondé sur la stabilité, la réforme et le développement».
    • France: L'affaire Tapie part au Conseil d'Etat
    La Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF), juridiction associée à la Cour des comptes, a demandé jeudi 21 janvier au Conseil d'Etat de se pencher sur une question constitutionnelle dans l'affaire de l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie. La CDBF a décidé après une matinée d'audience de renvoyer plus particulièrement à la plus haute juridiction administrative une question sur le cumul de procédures pénales et disciplinaires, posée par les avocats du patron du groupe Orange Stéphane Richard. Le Conseil d'Etat devra lui décider si oui ou non il transmet à son tour l'interrogation au Conseil constitutionnel.
    • Mario Draghi toujours à l’offensive
    Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a promis de nouvelles actions de politique monétaire peut-être dès mars, dans sa lutte acharnée pour faire repartir l'inflation. Ce qui a rassuré les marchés boursiers jeudi 21 janvier. Secousses financières (les Bourses asiatiques ont à nouveau chuté jeudi), baisse des prix du pétrole et inquiétudes autour de la croissance dans les économies émergentes ont dominé le début d'année. Tous ces facteurs avaient alimenté les spéculations autour d'une nouvelle action de la BCE.
    • Algérie: Vaste procès pour corruption
    A Alger, de lourdes peines ont été requises dans un vaste procès pour corruption dans lequel sont impliqués le groupe pétrolier public Sonatrach et des sociétés italienne et allemande. Douze personnes et quatre sociétés, dont l'italienne Saipem et l'allemande Funkwerk, sont jugées depuis le 27 décembre pour association de malfaiteurs, détournement de fonds publics, blanchiment et corruption dans le cadre de marchés conclus "de gré à gré" avec des compagnies étrangères.
    • La BAD s’engage pour l’électricité
    En ce début de 2016, plus de 645 millions d’Africains (soit environ les deux tiers de la population du continent) n’ont pas accès à l’électricité. D’où la nécessité d’un Nouveau Pacte pour l’énergie en Afrique, sous les projecteurs au Forum économique mondial de Davos cette semaine. L’accent est mis sur l’électricité, le potentiel et le partenariat. La Banque africaine de développement (BAD) va non seulement gérer le Nouveau Pacte, mais aussi investir 12 milliards de dollars dans le financement de l’énergie au cours des cinq prochaines années, alors que les autres acteurs financiers impliqués dans le processus fourniront jusqu’à quatre fois cette somme.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc