×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Burkina Faso
Cellule de crise à l’ambassade du Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4689 Le 19/01/2016 | Partager
La sécurité est renforcée autour des zones sensibles
Les capitales du Sahel accroissent leur coopération

«Une cellule de crise a été mise en place pour garder le contact permanent avec les autorités du Burkina Faso et parer au plus urgent», déclare Farhat Bouazza, ambassadeur du Maroc à Ouagadougou (Ph. L'Economiste)

«Pas de mort de ressortissant marocain parmi les victimes du dernier raid terroriste au Burkina Faso», confirme l’ambassadeur du Maroc à Ouagadougou, Farhat Bouazza. En revanche, le Maroc déplore une blessée et un traumatisé. Il s’agit de Leïla Alaoui, envoyée d’Amnisty international, touchée alors qu’elle dînait dans un restaurant en face de l’hôtel Splendid. Dans ce même établissement se trouvait Abdelaziz Ihabi, mécanicien de la Royal Air Maroc. En mission de courte durée, il a dû subir le calvaire de l’échange de tirs durant toute la nuit du vendredi 15 à samedi 16 janvier. «Son état psychologique est déplorable», estime l’ambassadeur.
Une cellule de crise a été mise en place au niveau de l’ambassade. Selon Bouazza, il s’agit d’être à l’écoute des ressortissants marocains pour réagir à tout moment en cas de nécessité. Et de les sensibiliser pour qu’ils évitent les zones dangereuses. Il est également question de garder un contact permanent avec les autorités burkinabées.
A l’heure où nous mettions sous presse, la situation était encore confuse. Avec même des bilans contradictoires sur le nombre de tués. «Des témoignages ont également signalé la présence de femmes parmi les assaillants alors que seuls des corps d’hommes ont été identifiés», rapporte l’ambassadeur.
Quatorze ou quinze étrangers, dont un enfant de neuf ans, et huit ou sept Burkinabés figurent parmi les victimes du raid qui a frappé vendredi soir plusieurs hôtels et restaurants de Ouagadougou. Deux bilans divergent sont communiqués par les autorités du Burkina Faso. Sept corps n’étaient pas encore identifiés hier lundi.
Selon la représentation diplomatique marocaine, le raid a été déclenché le vendredi vers 19 heures 45 et la situation n’a été maîtrisée que le samedi à 12 heures.  
Après ce raid meurtrier, les mesures de sécurité ont été renforcées dans la capitale avec une surveillance accrue des hôtels et de plusieurs points stratégiques, notamment aux carrefours. D'autre part, des barricades ont été installées aux entrées et sorties des principales villes du pays, selon une source sécuritaire.
Des soldats ont été déployés sur les grands axes de la capitale, où les drapeaux sont en berne. Un deuil national de trois jours a été décrété après l'attaque du commando terroriste.
L'attaque a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui l'a attribuée au groupe Al-Mourabitoune du chef  Mokhtar Belmokhtar, selon SITE, une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes.
Les corps de trois jihadistes ont été identifiés, tous des hommes, selon le ministre de l'Intérieur, Simon Compaoré.
De nombreux témoignages ont cependant fait état de plus de trois assaillants. Plusieurs témoins ont également évoqué la présence de deux femmes, une thèse écartée par les autorités pour le moment.
Avant de passer à l'attaque, les jihadistes ont prié dans une mosquée près de l'hôtel, selon le ministère de l'Intérieur. La police burkinabée cherche à établir si les jihadistes ont bénéficié de complicités. «En tout cas, la thèse circule avec insistance», relève l’ambassadeur du Maroc.
A. G.
 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc