×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

David Bloch Gallery Marrakech
Un prolifique début d’année!

Par L'Economiste | Edition N°:4689 Le 19/01/2016 | Partager
Une expo collective des résidents pour débuter 2016
Suivie d’une individuelle toujours sur le thème de la lettre
L’artiste français Tanc de retour avec de nouveaux travaux

 

L’artiste résident de la galerie depuis 2010, Tanc, revient en février avec une exposition individuelle pour une nouvelle série de travaux (Source: David Bloch Gallery)

L’année commence avec une exposition collective. La David Bloch Gallery à Marrakech met à l’honneur ses artistes résidents. Qu’ils soient Marocains ou étrangers, ils ont tous en commun de coller aux thèmes de prédilection de la galerie: la lettre et la calligraphie. Revisiter pour mieux s’approprier la lettre, le travail se concentre également sur la gestuelle pour la tracer. Chacun d’eux dans ses particularités nous offre une composition graphique qui lui est propre. Tout un monde d’abstraction, d’imaginaire, d’art optique et cinétique, si cher à la galerie. Pour cette exposition, il s’agit de mettre en avant la variété des contenus et ainsi la richesse de chaque artiste avec la vie pour thème central et récurrent. Puis, l’artiste résident de la galerie depuis 2010, Tanc, reprendra la main pour une exposition individuelle cette fois à la fin du mois de février. Une nouvelle série de travaux, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue esthétique, sera dévoilée. Pour sa 2e exposition solo, l’artiste français a travaillé le papier marouflé sur toile,

L’artiste français a travaillé le papier marouflé sur toile, faisant passer sa peinture originellement abstraite vers la figuration  (Source: David Bloch Gallery)

faisant passer sa peinture originellement abstraite vers la figuration. Un passage obligé pour les admirateurs de celui qui s’est construit à travers l’art de la rue. La première série abordée sur ce thème, présentée à Paris en 2008, portait le nom de «Variations». Elle s’illustre en un trait remplissant la toile dans son intégralité. Fait pour la plupart en un jet, ce travail est, de l’avis de l’artiste, des captations de ses propres humeurs. Ce qui serait facile de trouver simple à réaliser, au premier coup d’oeil, est en fait complexe par la rapidité du trait réalisé. “Je peins pour avoir un résultat que je trouve esthétique et harmonieux”, avoue Tanc, tout en provocant une sorte d’émotion mystique chez celui qui regarde ses toiles. Sa technique? Travailler sur des papiers positionnés au sol, et juxtaposés tour à tour à la façon d’un puzzle. Une fois la composition définie, l’artiste les accroche au mur, les encadre ou les maroufle sur la toile, créant alors une oeuvre pérenne.

 

Stéphanie JACOB

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc