×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Casablanca
    Comment passer au statut «ville monde»

    Par L'Economiste | Edition N°:4427 Le 24/12/2014 | Partager
    Pour y arriver, 4 pôles ont été définis
    27 milliards de DH pour les infrastructures et la mobilité
    Coup d’envoi du plan de développement 2015-2020

    vide

    Les grandes lignes du plan de développement 2015-2020 viennent d’être dévoilées officiellement par le wali du Grand Casablanca. Ce plan est censé transformer la métropole en «ville monde», un lieu où il fait bon vivre et un hub financier à l’horizon 2020. Le programme, dont l’enveloppe s’élève à 33,6 milliards de DH, s’articule, comme nous l’avions annoncé (cf. édition du 26 octobre 2014),  autour de 4 axes: «cadre de vie», «plateforme et mobilité», «excellence économique» et «animation». Son financement sera majoritairement assuré par le budget de l’Etat, avec la contribution des recettes locales et du secteur privé, précise Safir.
    Pour la mise en application de ce plan de développement, quatre leviers sont identifiés. Il s’agit de la bonne gouvernance, à travers la clarification du rôle de tous les acteurs (SDL, Observatoire régional de la gouvernance). Le deuxième levier consiste à chercher de nouveaux montages financiers et des partenariats afin de réaliser les grands projets structurants (guichet unique de l’urbanisme). Quant au 3e levier, il a trait à la communication et la promotion autour du branding et de l’image de Casablanca. Il s’agit aussi d’accompagner les différents chantiers en cours et la promotion de la ville en tant que place financière.  Le 4e levier vise à mettre l’administration au service du citoyen et l’entreprise (Comité régional de l'environnement des affaires). 
    Près de  3 mois après la signature des 10 conventions du plan devant le Souverain (cf. édition du 29 septembre 2014), leur contenu a été détaillé lors d’un point de presse tenu le 22 décembre au siège de la wilaya. «Nous avons opté pour une démarche participative impliquant plus de 600 participants représentants les parties prenantes et les autorités de la ville», souligne Khalid Safir. Le plan de développement est le fruit des travaux du think tank instauré début 2014 (incluant 8 groupes de réflexion). A l’issue de plus de 150 réunions et un benchmark avec des métropoles internationales comme New York, Tokyo, Barcelone, les 4 grands axes structurants ont été définis. En voici les grandes lignes:
    - Plateforme et mobilité: 27 milliards de DH
    Cet axe s’accapare, à lui seul, la part du lion dans l’enveloppe globale du plan de développement 2015-2020. Dans le détail, 16 milliards seront consacrés à l’élargissement du réseau de tramway (après l’abandon de l’option de métro aérien), en le combinant au bus à haut niveau de service (BHNS). Ce réseau sera complété par une quinzaine de parkings relais répartis sur les principaux terminus.
    Le reste, soit plus de 10,8 milliards de DH, sera consacré à l’aménagement d’infrastructures routières et ouvrages d’art (trémies, pont…). Parmi lesquels: deux nouvelles trémies sur les axes Zerktouni (au niveau de Boulevard El Massira) et Gandhi (800 millions de DH pour les deux), ainsi qu’une autre non loin de la marina (600 millions de DH), le pont à haubans de Sidi Maârouf (316 millions de DH)… S’y ajoutent la création de nouvelles autoroutes (Casablanca, Berrechid, Tit Mellil), des routes à Nouaceur, Mediouna, Mohammedia…

    - Cadre de vie: 5 milliards de DH
    Cet axe porte notamment sur le renforcement des centres et structures de proximité, l’accompagnement du secteur informel, la généralisation de l’enseignement préscolaire, la réhabilitation des établissements de santé, la création d’un centre de régulation des urgences, la protection de l’environnement, l’amélioration des conditions d’habitat des ménages dans les bidonvilles, les quartiers sous-équipés ou encore les constructions menaçant ruine et la généralisation de la couverture des réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement. Le tout pour une enveloppe globale de 5 milliards de DH.
    - Animation: 1,6 milliard de DH
    Ce pôle vise à ancrer le positionnement de la région en tant que destination nationale et internationale de shopping et de loisirs et de hub MICE (meeting, incentives, conférences et expositions). Il est prévu dans ce cadre la réalisation d’un village de sport, la mise à niveau du complexe Mohammed V, la réhabilitation du littoral, de la forêt Marchich et du Zoo d’Aïn Sebaâ, ainsi que la mise en valeur du patrimoine urbanistique et architectural de la ville, pour une enveloppe globale de 1,6 milliard de DH.
    - Excellence économique: Financement via PPP
    Ce volet du plan de développement a pour objectif la promotion de l’attractivité économique de Casablanca à travers la restructuration des zones d’activités économiques, l’aménagement de nouvelles zones industrielles, commerciales, et l’amélioration du climat d’affaires. Il sera financé dans le cadre de partenariats public-privé.
    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc