×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un Forum pour redorer le blason de l’économie islamique

Par L'Economiste | Edition N°:4106 Le 05/09/2013 | Partager
Malaisie, Bahreïn, Grande-Bretagne, Russie, Chine, Canada… Tous attendus à Londres
Abdelilah Benkirane y représenterait le Maroc

La meilleure des 5 puissances islamiques, l’Indonésie, se hisse à peine au 16e rang mondial. Elle est talonnée par la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Iran et les Emirats arabes unis. La performance de la Malaisie et de Singapour, 35e et 36e mondiaux, est aussi à souligner. Le Maroc, lui, arrive loin derrière, à la 66e place.

C’est décidé, la 9e édition du Forum mondial de l’économie islamique (WIEF) se tiendra du 29 au 31 octobre à Londres. Pour la première fois donc, cet évènement n’aura lieu hors du monde musulman. Pour les organisateurs, le message principal de ce forum est qu’il n’est pas ouvert uniquement aux pays musulmans mais constitue surtout une plateforme d’échange entre les pays de la «business oumma» eux-mêmes et avec le reste du monde, une vitrine des possibilités que les économies islamiques peuvent représenter. «La première réaction des Occidentaux lorsqu’ils entendent parler d’«islamic economics» est de se dire : «oh non, ils veulent promouvoir l’islam !» ou alors «c’est de l’islam, on ne veut pas y toucher»», ironise Tun Musa Hitam, chairman de l’évènement. «Nous sommes là pour leur montrer à ceux qui sont intéressés que nous pouvons travailler ensemble et l’enthousiasme est en train de gagner le monde».
En effet, des ministres et chefs d’Etat de toute part ont d’ores et déjà confirmé leur présence dont la Malaisie (qui est derrière cette initiative), le Bahreïn, la Bosnie, la Grande-Bretagne. D’autres sont attendus, pour avoir déjà montré leur intérêt envers ce forum, dont les Russes, les Chinois, les Canadiens, les Japonais, etc.
Mais si Tun Musa Hitam était au Maroc, c’est surtout pour présenter en mains propres l’invitation au forum à Abdelilah Benkirane, en compagnie du représentant british du Premier ministre.
Le chef du gouvernement marocain était «très positif quant à ses chances de nous rendre visite lors du forum». Ce serait une excellente occasion pour un Maroc assoiffé d’investissements internationaux de vendre la destination et de renforcer son réseau.
Preuve additionnelle de cet engouement, et  Tun Musa Hitam n’en est pas peu fier, l’idée de tenir la 9e édition du forum à Londres vient de la Grande-Bretagne, qui devient par la même occasion partenaire de l’évènement.
Cette année, le WIEF s’attellera à des problématiques dans l’air du temps, comme les meilleures façons de tirer parti de la technologie numérique, libérer le potentiel des femmes comme moteur décisif de croissance. Ce sera aussi l’occasion de faire le bilan des marchés des capitaux islamiques et de leurs infrastructures de par le monde. Pour rappel, le Maroc lorgne cette niche financière depuis belle lurette, mais rien n’est concrètement fait dans ce sens malgré une forte demande. Le Forum sera peut-être l’occasion aussi pour le pays de trouver une solution à ses blocages.


Rime AIT EL HAJ

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc