×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    S2M se rattrape sur les dividendes

    Par L'Economiste | Edition N°:4003 Le 04/04/2013 | Partager
    Elle va distribuer 26 DH/action dont 11 DH de rémunération exceptionnelle
    13 millions de DH de profits en 2012 en recul de 6,6%

    Des provisions de près de 7 millions de DH constituées sur des pays jugés risqués expliquent en partie la baisse des bénéfices de S2M. Pour autant, la société technologique prévoit la distribution d’un dividende de 26 DH par action soit un montant global de 20,8 millions de DH

    Malgré des bénéfices en recul de 6,6% à 13 millions de DH, la Société Maghrebine de Monétique (S2M) va distribuer un dividende de 26 DH par action dont 11 DH de rémunération exceptionnelle. Elle versera au total 20,8 millions de DH à ses actionnaires. La société technologique les avait déjà chouchoutés l’année dernière avec une double distribution. «Nous répondons à un engagement que nous avons pris lors de notre introduction en Bourse », fait savoir Abdelaziz Daddane, président du directoire de S2M, lors de la présentation des résultats annuels.
    La société est en retard sur ses prévisions de bénéfices annoncés au marché. En outre, l’action S2M a perdu pratiquement la moitié de sa valeur depuis son introduction en Bourse. Le niveau de rémunération proposé aux actionnaires pourrait être assimilé à une sorte de compensation. La baisse des profits en 2012, s’explique en grande partie par l’important effort de provisionnement. S2M a provisionné près de 7 millions de DH sur des créances d’exploitation dans des pays jugés risqués aujourd’hui notamment l’Iran et la Syrie. D’un autre côté, la société a vu ses marges se réduire sous l’effet, selon le management, de la forte concurrence sur les moyens de paiement notamment.
    Si les résultats sont pour l’instant en retrait par rapport au business plan, S2M est en avance au niveau commercial. Le chiffre d’affaires a bondi de 24% à 171 millions de DH. Le management anticipe une croissance de 10 à 15% de ses revenus cette année. En 2012, les opérations au Maroc ont contribué à hauteur de 58% au chiffre d’affaires. Le reliquat est généré essentiellement sur le continent (31%) et le Moyen Orient (10%). S2M couvre aujourd’hui 30 pays. L’objectif affiché est de se développer davantage en Afrique de l’Est, du Sud et en Europe. Le marché de l’Afrique de l’Est offre selon l’opérateur d’importantes opportunités. En Afrique de l’Ouest où il est déjà très actif, S2M a obtenu en 2012 de nouveaux marchés notamment l’équipement en cartes des Banque Atlantique, filiales du groupe Banque Populaire. Cette activité est la principale source de revenus de l’opérateur aujourd’hui. Globalement le Pôle Production a généré un chiffre d’affaires de 102 millions de DH en hausse de 14%. Les revenus du pôle Solutions ont totalisé 66 millions de DH en progression de 34%. Ce pôle absorbe la quasi-totalité des investissements en recherche et développement de la société. Ils ont totalisé 6 millions de DH en 2012.
    Le business unit transactions qui a été mis en place il y a un peu plus d’une année a généré un volume d’affaires de 4,5 millions de DH essentiellement grâce à des clients étrangers. S2M prévoit de doubler son chiffre d’affaires sur cette activité cette année. Cette activité donne la possibilité aux opérateurs d’externaliser leur prestations de moyen de paiement au niveau de S2M. Pour l’instant, CMH, Ziz, Petrom, Oil Libya et la banque d’affaires CFG Group ont hébergé leur solution monétique chez S2M.


    F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc