×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ports: Appétits italiens

    Par L'Economiste | Edition N°:4003 Le 04/04/2013 | Partager
    Livourne très intéressé par le hub marocain
    Secteurs concernés: agroalimentaire et automobile
    Prospection pour le lancement de nouvelles lignes maritimes

    «Nous envisageons de renforcer les liens entre nos deux ports et éventuellement les autres ports du Royaume pour lancer des lignes qui peuvent générer du trafic», a déclaré Giuliano Gallanti, président du port de Livourne

    LES Italiens ne sont pas venus les mains vides pour célébrer le centenaire du port de Casablanca (cf.www.leconomiste.com). Giuliano Gallanti, président du port de Livourne, invité officiellement à l’évènement, a fait le déplacement à Casablanca.
    Objectif: renforcer les liens qui unissent le port de Casablanca à son homologue italien à travers des conventions qui sont en vigueur pour l’année en cours. Au-delà de l’aspect symbolique de cette visite, les Italiens s’intéressent particulièrement au potentiel de création de nouvelles lignes reliant le Maroc à l’Italie.
    «Nous envisageons de renforcer les liens entre nos deux ports et éventuellement les autres ports du Royaume pour lancer des lignes qui peuvent générer du trafic», affirme Gallanti, arborant fièrement le logo que son équipe a créé spécialement pour fêter le centenaire du port  casablancais. «Le Maroc est un pays qui a en ce moment de grandes possibilités d’exportation de marchandises et de développement économique», explique Gallanti. D’où l’intérêt des Italiens qui entendent poursuivre la mise en oeuvre des termes de la convention liant l’Agence nationale des ports du Maroc (ANP) à l’autorité portuaire de Livorno (APL). Cette dernière est le coordinateur technique du projet «Italmed Maroc» (mars 2013-décembre 2013), financé par les ministères des Affaires étrangères et du Développement économique italiens.
    Parmi les objectifs de cette coopération, figurent notamment le lancement de nouvelles lignes maritimes et l’amélioration des services existants (une ligne reliant TangerMed à Livourne est déjà opérationnelle). De même, ce programme vise le développement des filières logistiques d’intérêt commun, comme l’agroalimentaire et l’automobile. Et ce, à travers des séminaires de formation, des rencontres B2B et la réalisation d’un handbook des infrastructures et services pour le développement des filières concernées. La convention porte également sur le développement des plateformes informatiques de gestion des procédures documentaires dans les ports.
    Outre ce volet, la convention prévoit l’échange des best practices en matière de gestion portuaire ainsi que l’organisation d’un forum international sur l’expérience italienne, marocaine et européenne.
    A signaler que le port de Livourne offre aux marchandises marocaines la possibilité d’accéder partout en Europe, à travers le partenariat qui le lie à «Interporto multimodale» de Padoue, l’un des plus importants d’Italie et d’Europe.
    Ce dernier dispose d’un large réseau de connexions à travers l’Europe (Angleterre, Suisse, Allemagne, pays de l’Est…). Situé dans le nord de la péninsule à 40 km de Venise, sur la rivière Bacchiglione, le plus grand «Interporto Multimodale» d’Italie dispose d’une ligne ferroviaire dédiée et par où transitent toutes les marchandises provenant d’Europe ou à envoyer à des destinataires européens.


    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc