×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Evénement

    Maroc-France: Paris mobilise ses grands patrons

    Par L'Economiste | Edition N°:4003 Le 04/04/2013 | Partager
    Une soixantaine de chefs d’entreprises pour signer des contrats
    La colocalisation, pour plus d’emplois et de valeur ajoutée dans les deux sens

    LA composante économique de la visite de François Hollande traduit de multiples enjeux sur le Maroc. Assurément, Paris mise gros sur cette sortie pour regagner sa place de premier fournisseur-exportateur sur le Royaume, un rang qui est revenu à l’Espagne en 2012. Ceci étant, l’Hexagone reste de loin le premier investisseur au Maroc. Pour preuve, l’an dernier, les IDE  français ont représenté  34,2% du total des investissements étrangers reçus par le Royaume. Au total, quelque 750 entreprises françaises, dont 36 des 40 entreprises du CAC 40, sont présentes au Maroc. Ce qui en fait la première destination des investissements français sur le continent africain. Ceux-ci ont atteint 5,6 milliards d’euros sur la période 2000-2011, soit davantage qu’en Inde par exemple.  Les entreprises françaises sont impliquées dans un large éventail de secteurs: banques, finances, télécoms, énergie, tourisme, infrastructures, industrie automobile… Elles emploient entre 80.000 et 100.000 personnes. En 2012, la place de la France comme premier partenaire du Maroc aura été confirmée avec des échanges globaux de quelque 8 milliards d’euros.
    Les exportations marocaines vers la France ont augmenté de 12,3% l’an dernier. Elles ont représenté 22,6% de l’export marocain. Cette augmentation  est principalement attribuée à l’effet usine Renault Tanger et à celui des équipementiers automobiles.
    Pour consolider les acquis et aller encore plus loin tant sur les investissements, les exportations que sur le transfert du savoir-faire, pas moins d’une soixantaine de grands patrons accompagnent le président Hollande.  Pratiquement tous les secteurs d’activité sont représentés. Cela va du transport (ferroviaire, tramway, métro aérien, ligne à grande vitesse) à l’agriculture, les BTP, le traitement des eaux usées, les énergies renouvelables, les services, l’agro-industrie… Parmi les entreprises représentées, figurent Alstom, SNCF, Suez Environnement, Cegelec GSS Mobility, EDF Enregies Nouvelles, GDF Suez, Sofiprotéol, Thalès, Colas Rail…
    La visite de François Hollande  est également l’occasion pour le gouvernement français de développer le concept  de "colocalisation",  cette nouvelle formule de partenariat entre entreprises françaises et marocaines censée générer des emplois, de la valeur ajoutée et des investissements dans les deux pays.

     

    A. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc