×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

El Jadida: Les grands taxis en grève ce mercredi

Par L'Economiste | Edition N°:3976 Le 26/02/2013 | Partager
Mise en fourrière en cas de dépassement des sièges autorisés, objet de discorde
Le permis de confiance généralisé, l’autre revendication
Ils exigent l’application des accords de septembre 2012

A Casablanca comme à El jadida, les protestations des chauffeurs sont les mêmes. Ce qui les dérangent le plus, c’est qu’en cas d’infraction leur véhicule soit mis en fourrière plus de 15 jours, leur occasionnant «de grosses pertes»

RAS-LE-BOL chez les chauffeurs des grands taxis à El Jadida et Sidi Bennour. Leurs syndicats et autres associations représentant le secteur ont décidé d’observer une grève doublée d’un sit-in, le mercredi 27 février, devant le siège de la province. «Nous voulons protester contre l’ignorance, depuis des mois, de  nos revendications. Les autorités, en dépit de leurs promesses, n’ont rien fait. C’est pourquoi, nous décidons d’observer une grève espérant que cette fois-ci les responsables nous rendent justice, confie un membre du bureau provincial de la CDT à El Jadida.
Les syndicats veulent faire pression. Objectif : ramener les autorités ayant la tutelle sur le secteur notamment les autorités provinciales à reprendre le dialogue qui s’est arrêté depuis le 9 septembre 2012. Bien plus, les chauffeurs et les propriétaires des grands taxis sont plus clairs: «nous exigeons des responsables provinciaux de mettre en oeuvre les accords et les propositions ayant fait l’objet d’un consensus entre les parties prenantes le mois de septembre 2012 , souligne le communiqué des syndicats représentant le secteur des grands taxis à El Jadida et à Sidi Bennour.
L’autre revendication des professionnels est «l’annulation pure et simple de la décision du gouverneur impliquant la mise en fourrière des taxis pendant 15 jours», indique un chauffeur de grand taxi. «Cette décision du gouverneur n’est pas injuste. Elle vise tout simplement l’application des stipulations de l’article 112 du code de la route», affirme un responsable local. A ce titre, l’administration a toute latitude pour la mise en fourrière des véhicules en cas du dépassement du nombre des sièges autorisé, le dépassement du poids total en charge de 30% à 40%, le stationnement irrégulier ou dangereux et le défaut de contrôle technique. Mais la principale cause de mise en fourrière chez les professionnels n’est rien d’autres que l’état mécanique du véhicule ne permettant pas la circulation dans des conditions normales de sécurité.
En fait, ce que contestent les professionnels c’est la durée de 15 jours et non les causes de mise en fourrière. En fait, selon le code de la route, celle-ci ne peut excéder 10 jours. Sauf pour les deux cas visés à l’alinéa 4 et 5 de l’article 112 (code de la route) qui lie la libre circulation du véhicule à la cessation de l’infraction. «Nous subissons des pertes énormes suite à la décision de la province de geler l’activité des chauffeurs pendants 15 jours», affirme un chauffeur de taxi.
D’autres fronts de guerre sont ouverts avec les autorités. Il s’agit du contrôle médical pour lequel les professionnels exigent plus de fluidité. De loin, le permis de confiance constitue la principale revendication des syndicats. Ces derniers veulent en généraliser le bénéfice à toutes les personnes qui exercent le métier de chauffeur, aux «locataires d’agrément» et les familles qui vivent de l’activité du transport par grand taxi.

 

Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc