×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Une année chargée pour l’opérateur

Par L'Economiste | Edition N°:3975 Le 25/02/2013 | Partager

Mohamed El Mandjra, directeur général de Méditel: «Après Méditel et moi, Méditel Cash et la recharge via Facebook, nous avons plusieurs évènements programmés tout au long de l’année»

Avec l’intensification de la concurrence et la baisse permanente des prix et des revenus dans les télécoms, Méditel n’a eu d’autre choix que de miser sur l’innovation. D’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui, la filial d’Orange a investi près de 1 milliard de DH en R&D. L’opérateur promet encore d’autres nouveautés pour cette année. Son dernier projet, Méditel Cash, sera, quant à lui, développé pour intégrer plusieurs autres fonctionnalités. Mais encore faut-il que la guerre des prix s’atténue. Pour le patron de Méditel, la baisse exagérée des tarifs pourrait menacer l’avenir du secteur. 

- L’Economiste: Qu’est-ce qui distingue Méditel Cash de ce qui existe déjà sur le marché?
- Mohamed El Mandjra: Il y a en fait des différences majeures. Tout d’abord, Méditel Cash ne requiert pas de compte bancaire, contrairement aux autres produits sur le marché. Le téléphone est assimilé à un porte-monnaie électronique, même s’il y a en option la possibilité de disposer d’une carte de retrait physique pour ce service. Par ailleurs, il existe une différence technologique. La plateforme pour laquelle nous avons opté est utilisable sur tous les téléphones portables, qu’il s’agisse de smartphones ou autres. La manipulation est également simplifiée à l’extrême. Et enfin, le  service est totalement transparent sur le plan bancaire. La banque nous sert d’appui, certes. Mais il s’agit d’un service conçu par Méditel, et qui est une première au Maroc.  

- Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de ce service?
- Tout d’abord, je rappelle que Méditel mise beaucoup sur la R&D. Nous avons une équipe de près de 50 ingénieurs et chercheurs. Depuis le début de notre activité, nous avons investi près de 1 milliard de DH dans la recherche. Méditel Cash émane justement de ces efforts. Dans une deuxième phase, ce produit pourrait comprendre d’autres services, comme les transferts internationaux et les paiements directs. Il y aura, également, plus de points de vente, les nôtres, ceux de nos partenaires et à terme, même les points de recharge. Nous démarrerons avec une centaine de points de vente agréés pour arriver rapidement à 3.000, dès cette année.

- Vous prévoyez les transferts internationaux pour quelle date? 
- Ça ne sera pas possible dans l’immédiat, mais c’est un développement qui viendra rapidement. Nous travaillons actuellement sur les processus pour être en conformité avec la réglementation des changes. Mais nous avons déjà signé des contrats avec des partenaires internationaux, que nous annoncerons par la suite, pour la réalisation de ces transferts. Si tout se passe bien, le service pourrait être lancé d’ici la fin de l’année.
- Comment s’est soldée 2012?
- Nous communiquerons bientôt nos chiffres annuels. Globalement, je peux vous dire que les télécoms sont probablement parmi les secteurs les plus proches du consommateur et qui reflètent le mieux les tendances de l’économie marocaine. Les fluctuations y sont donc directement proportionnelles aux évolutions de l’économie nationale.
- La guerre des prix bât son plein. Pensez-vous qu’il y aurait d’autres baisses des tarifs cette année? 
- Je ne peux pas me prononcer à l’avance, car une guerre ne se fait pas seule! En 2012, nous avons effectivement fait face à une importante baisse des prix. Cela dit, ce n’est jamais bénéfique dans le moyen et le long terme, car cela affecte pas mal de paramètres. Cela peut impacter l’investissement et la qualité des services. En tout cas, nous espérons que le secteur, qui fait partie des activités phares du Maroc, restera fort.

- D’autres nouveautés sont-elles prévues en 2013 ?
- Méditel investit toujours dans l’innovation. Pour 2013, plusieurs événements sont programmés tout au long de l’année. Après Méditel et moi, Méditel Cash et la recharge via Facebook, nous aurons une année très chargée!

 

Propos recueillis par Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc