×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

L’art, un ascenseur social aussi

Par L'Economiste | Edition N°:3971 Le 19/02/2013 | Partager
Qotbi raconte son expérience aux étudiants de l’Iscae
La pratique d’une activité artistique améliore les performances

Mehdi Qotbi, artiste peintre: «L’art est indispensable car il permet à chacun d’entre nous d’évoluer socialement» 

Dans le cadre de ses activités para-universitaires, le groupe Iscae organise chaque année à travers son centre de l’art «Man’Art» ses traditionnelles «Rencontres avec les artistes», sorte de trait d’union entre l’entreprise et l’art. Cette fois, c’est le peintre Mehdi Qotbi qui a été invité à raconter son parcours et son expérience devant les étudiants. L’artiste est convaincu que la pratique d’une activité artistique est un atout pour améliorer ses performances professionnelles. 

 

- L’Economiste : «Rencontre avec les artistes» vous a invité à parler de l’utilité de l’art pour le développement personnel de l’étudiant, mais également de tout un chacun. Quel est votre avis sur la question?
- Mehdi Qotbi:
A mon sens, l’art est indispensable car il permet à chacun d’entre nous d’évoluer socialement. Lorsqu’une personne pratique une activité artistique ou assiste à des évènements culturels quels qu’ils soient, elle devient progressivement plus apaisée et sereine, mais pas seulement. Cet outil formidable peut également l’amener à s’extérioriser et à s’ouvrir aux autres. Aussi, même si l’on n’est  pas un créateur dans le sens artistique du terme, on le deviendra sur d’autres plans car l’art, à mon avis, permet l’élévation de l’esprit et accroît notre capacité à imaginer et à sentir les choses.

- La pratique d’un art facilite-t-elle l’insertion professionnelle de l’étudiant?
- Evidemment! La pratique d’un art  ne peut être que bénéfique sur le plan professionnel. Elle permet d’être plus créatif dans son travail. Vous savez, je connais beaucoup de chefs d’entreprises qui exercent une activité artistique. Je suis sûr que cela les aide dans leur vie professionnelle. Faire de l’art permet d’innover et de se renouveler dans son  travail et donc d’avoir l’avantage sur ses concurrents. Cela contribue aussi à s’évader spirituellement afin de mieux redémarrer et donc d’améliorer la qualité de son rendement journalier.

 

- Sur quel projet travaillez-vous actuellement? 
- Je prépare actuellement une importante exposition collective qui aura lieu le 27 mars à la galerie Attijariwafa bank. Un foisonnement d’œuvres d’art qui représentent plus de quarante ans de ma vie. «Mehdi Qotbi: Couleur Ecriture» reviendra ainsi sur mes débuts avec un clin d’œil sur chacune de mes périodes.

-Comment définiriez-vous votre art?
- Je me considère comme un peintre de l’écriture et de la couleur. J’aime introduire et faire danser les mots et les lettres. Je dispose les couleurs sur la toile comme s’il s’agissait de notes de musique. L’écriture arabe est pour moi une véritable poésie. 

 

 

Propos recueillis par Karim Agoumi

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc