×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Courrier des Lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:3825 Le 12/07/2012 | Partager

    L’hécatombe continue sur nos routes

    Inconscience
    Il est malheureux de dire que le Maroc est le pays au monde où il y a le plus de morts par accidents de la route par rapport au nombre d’habitants et de voitures. L’année dernière j’étais sur l’autoroute à trois voies, je venais de l’aéroport en direction de Rabat, j’étais allé chercher mon fils et nous avons failli perdre la vie à cause d’un poids lourd qui doublait sur le bord de la route à droite à cause des travaux. C’est de l’inconscience, on hésite à circuler sur les routes, tant que le Maroc ne sera pas doté d’auto-écoles avec des formations poussées, tant qu’il ne touchera pas au porte-monnaie, on n’arrivera à rien. Quand vous voyez la police sur l’autoroute qui arrête les voitures en infraction de vitesse limitée et qui les arrête en plein sur l’autoroute avec risque pour ceux qui suivent de ne pas avoir le temps de se dégager et de provoquer un accident en chaîne, il y a de quoi se poser des questions sur le professionnalisme de ces policiers? En France, quand vous êtes pris comme ça, les motards vous rattrapent et vous mènent jusqu’au prochain parking pour vous verbaliser sans risque pour les autres usagers. Jusqu’à quand cela va durer?
    J. P.
    Question urgente
    J’ai eu le plaisir de suivre la séance de questions réponses au Parlement et je suis surpris qu’aucune question ni interrogation n’aient été posées concernant les accidents graves de Nador et Essaouira qui ont eu lieu lundi dernier et ont fait au moins 26 morts et plus de 43 blessés. La veille, un autre accident dans la même région avait fait 4 morts ! Et pourtant aucun parlementaire ne semble concerné par cette hécatombe.C’est la question urgente à poser et qui aurait due être suivie de commentaires proposant des solutions. D’autre part, des accidents d’une telle importance mérite voire exige du ministre du Transport  un déplacement sur les lieux.
    Rien n’est fait pour arrêter ce massacre qui dépasse la guerre en Syrie 30 morts en l’espace de 24 heures! hram! hram! Mobilisons nous pour arrêter cette guerre.
    M. C.
    La loi du plus fort
    Au Maroc, la route tue et elle continue de le faire. Les «terroristes» de la route sont de véritables kamikazes qui jouent avec leur vie et avec celle des autres. Et c’est toujours la loi du plus fort (ou du plus lourd) qui l’emporte. Au delà de la tragédie humaine, les accidents de la circulation traînent derrière eux un lourd coût économique et d’énormes pertes pour le pays.
    Ces accidents n’arrivent pas fortuitement, mais sont provoqués par la négligence, l’ignorance des règles les plus élémentaires, le non respect de tout ce qui est à respecter. Les sanctions contenues dans le nouveau code de la route n’ont rien dissuadé du tout. Les campagnes de sensibilisation doivent faire du matraquage tous les jours. Car c’est finalement d’éducation et du manque de civisme dont il est question…malheureusement.
    R. B.
    Incivisme et irresponsabilité
    Derrière son volant, le Marocain devient subitement un chauffard en puissance. Les piétons et les motocyclistes aussi, parce qu’ils ne respectent rien. Et le gros des accidents est causé par les poids lourds et le transport public, dont ces petits et grands taxis, circulant au mépris des règles et pour faire de la recette, ces cars délabrés et dangereux, qui traînent la mort derrière eux. Malgré le durcissement des lois, les choses n’ont finalement pas changé. La semaine dernière, sur la route de retour de Dar Bouazza, sur une double voie, les automobilistes ont en créé 5 avec tous les risques d’accidents mortels que cette situation peut provoquer. C’est une calamité. Tant que les Marocains ne changent pas leur comportement au volant, toutes les plus belles lois n’y pourront strictement rien.
    Il faut aujourd’hui s’attaquer à l’incivisme, à l’inconscience et à l’irresponsabilité des conducteurs.
    J. M.

    Les effets de la crise européenne se font sentir

    Les chefs d’entreprises se remplissent les poches
    Il faut dire que ce n’est pas seulement la crise qui se fait sentir, mais c’est aussi les patrons des PME/PMI qui continuent à mettre de l’argent de côté pour s’enrichir et laisser la situation économique de leurs entreprises pourrir. L’argument après un impayé est déjà prêt « On n’est pas épargné, c’est la conjoncture» alors que si le gouvernement jette un coup d’œil sur les transferts compte entreprise vers compte personnel, on comprendra mieux ce qui se passe.
    En ce qui concerne le tourisme, on n’est pas les seuls, sachant que le produit touristique promis n’est pas le même consommé et cela depuis quelques temps, et donc il faut passer à une alternative «tourisme national» sauf que là le produit national n’est pas adapté pour les nationaux «C’est cher»...
    R. R.

     Sans raison
    Quand on parle de la crise en Europe on ne doit surtout pas nier ses effets sur l’économie du Maroc parce que l’économie marocaine se nourrit de 3 éléments, les crédits sur le Trésor et les avoirs extérieurs nets englobant 3 éléments principaux (le tourisme, les IDE, les MRE).
    Ici on nous trouve dans un manque de tous ces éléments cités, les IDE qui sont en baisse remarquable ainsi que le tourisme sans oublier le fabuleux printemps arabe ça va sûrement avoir des conséquences à long terme commençant par le déficit commercial, les tensions sociales, ainsi que l’effet boule de neige à savoir l’endettement.
    H. B.

    Libertés individuelles: Quelles limites?

    Respect des différences
    Il faut que chacun soit libre de ses actes et pensées, musulman ou pas musulman, ça ne concerne que lui avec Dieu, c’est même mentionné dans la nouvelle Constitution! Ensuite, notre société marocaine n’accepte pas que la femme soit indépendante et libre de ses choix, il suffit juste qu’on parle de liberté de cette dernière (sexuelle ou autre...) et tout le monde attaque la femme, la pauvre, elle est victime de tous les machistes et les limités dans leurs esprits, y compris d’autres femmes qui pensent que vraiment, c’est juste ce qui se dit sur elles, que ce qu’elles vivent est bien, et elles ne devraient revendiquer aucun droit de plus, c’est une éducation subie depuis leur enfance, un lavage de cerveau, lisez les livres de celles qui ont changé l’histoire de leur pays, ne pensez pas petit! Peu d’hommes dans ce pays veulent liberté, respect et indépendance de la femme, encore pire, une liberté sexuelle, sachant qu’il est permis à un homme de vivre librement sa sexualité dès qu’il a l’âge de la puberté. Aux Etats-Unis par exemple, les gens respectent la femme, qu’elle soit vêtue d’une façon moderne, ou même d’un voile ou niqab, sans oublier les autres aspects vestimentaires que peuvent avoir les femmes d’autres cultures...... Nous sommes connus pour être un peuple ouvert et d’une grande authenticité, et sans loi qui protège réellement la femme des propos et regards de l’homme machiste, le chemin sera difficile. Aussi, je suis pour la lutte contre la prostitution et d’autres aspects dans ce sens qui nuisent à la réputation de la femme marocaine et me font mal au cœur, car ils effacent la vraie valeur de la femme honnête, intelligente, belle et ambitieuse. Avec mes respects à tous ceux qui croient aux valeurs de l’égalité des sexes, arrêtez de discriminer la femme au travail, dans la rue et même dans sa propre famille, elle est plus qu’un corps en chair, elle peut faire avancer ce pays !
    J. W.
    Après tout, il y a une harmonie
    Personne n’est contre la liberté! Mais franchement ce terme est galvaudé! Enfin, vous croyez que ce que préconise l’AMDH est une liberté?
    C’est n’importe quoi, que des bêtises en fait! La liberté sexuelle qu’elle soit pour la femme ou pour l’homme n’amènerait qu’à une société encore plus décadente, prenez toutes les sociétés occidentales comme exemple! Et puis arrêtez de penser aux solutions pour remédier aux maux d’une relation sexuelle hors mariage!
    Parce que moi personnellement  je n’ai jamais voulu faire des tests d’ADN et puis être obligée d’accepter le fait qu’un homme étranger soit mon père selon les résultats des foutus tests ! Ou encore que je me fasse avorter parce que mon respectable compagnon n’est pas prêt pour être père! C’est vachement ridicule! On passera par des moments tellement durs qu’on va se dire que la vie ne mérite pas d’être vécue. Finalement, je ne m’y connais pas beaucoup dans cette vie, mais c’est ce que je pense, et puis j’ai une forte conviction que ma religion serait la recette miraculeuse et va certainement nous sauver la vie!
    Donc laissez tomber toutes ces associations qui militent pour tout et rien !
    I. S.

    Faites ce que je dis ...
    Mon avis va plutôt vers la liberté individuelle pour peu bien entendu que cette liberté n’empiète pas sur celle des autres, certains pourtant connaissant les valeurs du Coran ne s’empêchent pas d’être coupables du pire... Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais!
    AH

    Nous sommes des musulmans pratiquants

    L’objectif de l’AMDH doit être de faire valoir les valeurs de la citoyenneté et non pas la dévalorisation du système actuel. La religion musulmane garantit et sauvegarde les droits de la femme. La demande de l’abolition de la loi 490 du code pénal qui stipule la sanction des adultères par l’AMDH doit soutenir l’application de ladite loi. La liberté de chaque individu est valable tant qu’elle ne met pas en péril celle des autres. La France notre habituel exemple est pour l’abolition de la loi sur la prostitution. Les Émirats arabes sont en train de réglementer le port des habits des touristes c’est-à-dire instaurer la pudeur dans le pays. En France ,dans les salles de classe, il y a 50% des enfants issus des relations hors mariage.
    Dans ces relations les droits de la femme ne sont pas garantis. Par contre, l’acte marital sauve l’honneur de la femme et ses enfants dans la société. La prostitution et le proxénétisme ne font pas partis des moeurs marocaines. Aucun marocain ne peut tolérer une relation extraconjugale quel que soit son rang. Malgré tout, nous sommes un pays conservateur, dont le Roi est un Amir al Mouminine (commandeur ou prince des croyants).Une relation sexuelle n’est admise que par le lien sacré du mariage. Dans le cas contraire, cette relation est prohibée par l’ensemble des citoyens. Enfin je rappelle que nous sommes des musulmans pratiquants et les préceptes du Coran sont les nôtres.
    H. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc