×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès: Le CHU s’ouvre aux patients français

Par L'Economiste | Edition N°:3710 Le 31/01/2012 | Partager
Il devient partenaire de la Caisse des Français de l'étranger
Salariés expatriés, retraités, étudiants… les bénéficiaires

BONNE nouvelle pour les Français résidents au Maroc. Désormais, ils peuvent se faire soigner au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès. C’est ce que prévoit d’ailleurs une nouvelle convention de partenariat signée, mercredi dernier, entre le CHU de Fès et la Caisse des Français de l'étranger (CFE). Avalisé par Jean-Pierre Cantegrit et Khalid Aït Taleb, respectivement président de la CFE et directeur du CHU Hassan II, cet accord ambitionne la consolidation des liens de coopération existant entre le Royaume du Maroc et la France. En pratique, il vise à permettre aux assurés de la CFE de se faire hospitaliser au CHU de la capitale spirituelle. Notons que la Caisse française est un organisme de sécurité sociale créé en 1978 en vue d'assurer à tous les Français installés à l'étranger une protection sociale de base par la souscription d'assurances volontaires.
Grâce à cet accord avec le CHU Hassan II, plusieurs catégories sociales françaises peuvent profiter de soins à Fès. Il s’agit des salariés expatriés, non-salariés, personnes sans activité professionnelle, retraités, mais aussi des étudiants. La CFE permettra ainsi d'assurer la continuité des droits pendant que la personne réside au Maroc, ainsi qu'à son retour en France.
Pour le responsable du CHU, ce partenariat est une reconnaissance de la performance. En effet, l’établissement couvre les besoins d’une population estimée à plus de 3,5 millions d’habitants issus des régions de Fès-Boulemane, Meknès-Tafilalet, Taza-Al Hoceima-Taounate, et l’Oriental. Il réalise quelque 30.000 interventions chirurgicales annuellement en moyenne. Doté d’un budget annuel de l’ordre de plus de 460 millions de DH, le CHU Hassan II consacre ses fonds à hauteur de 84% à l’exploitation et 16% à l’investissement. Rappelons qu’il aura nécessité 5 ans pour sa réalisation et un coût global de 1,2 milliard de DH. Ce centre est l’une des plus grandes infrastructures médicales réalisées au Maroc depuis l’indépendance. «Il est équipé en appareillages ultramodernes et ultrasophistiqués», souligne Aït Taleb.
D’une moyenne d’âge de 26 ans, les 1.842 employés (dont 479 employés médicaux et 605 agents externalisés dont 114 aide-soignants) de santé gèrent 4 hôpitaux fonctionnels, un laboratoire central et un Centre de consultation, soit une capacité d’hospitalisation de 840 lits.

Infrastructure

Côté infrastructure, le CHU de Fès compte 28 blocs opératoires dont 6 réservés aux urgences. Deux salles d’opération sont équipées en technologies multimédia permettant des retransmissions en direct des actes opératoires, via les fibres optiques, vers la Faculté de médecine et de pharmacie de Fès. Le CHU a été particulièrement étoffé en plateaux radiologiques de haute performance. Le bâtiment central est équipé d’un scanner 64 barrettes réduisant de manière très importante le temps d’examen des patients et d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) offrant une qualité inégalée des images diagnostics.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc