×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Souss Massa Draâ
    Déficit budgétaire au conseil régional

    Par L'Economiste | Edition N°:3710 Le 31/01/2012 | Partager
    Il atteint 9,5 millions de DH au titre de l’exercice 2011
    Recul du produit des ressources fiscales affectées par l'Etat à la région sur l'IS et l'IGR
    Les comptes administratifs affectés par l'irrégularité des ressources provenant des impôts sur les carrières et les mines

    Comment résorber le déficit du budget régional? C’est la question qui était au cœur du débat jeudi dernier lors de la session ordinaire du Conseil régional du Souss Massa Draa. L’entité fait en effet état d’un déficit budgétaire de 9,5 millions de DH au titre de l’exercice 2011. Une situation qui a été engendrée en grande partie par le recul du produit des ressources fiscales affectées par l'Etat à la région sur l'impôt sur les sociétés (IS) et l'Impôt général sur le revenu (IGR). C’est ce qu’a indiqué lors de la rencontre Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss Massa Draa. Il est dit cependant que “la baisse des ressources fiscales allouées par l'Etat n'est pas due à un quelconque laxisme de la part de l'administration fiscale au niveau de la région dans le recouvrement des impôts. Il s'agit plutôt d'un recul de la part de la région sur le produit de l'IS et l'IGR collectés par l'Etat’’.
    Les comptes administratifs de la région ont été affectés en 2011 également par l'irrégularité des ressources provenant des impôts sur les carrières et les mines. Ces deux secteurs continuent en fait à être marqués par des dysfonctionnements importants en termes d'organisation et de régulation, est-il, indiqué. Les taxes sur les produits extraits des carrières stagnent sinon régressent. Et ce malgré les nombreux chantiers du BTP dans la région. Pour les élus, les déclarations des chiffres d’affaires des entreprises des secteurs des carrières ne reflètent pas leur activité réelle et la situation nécessite plus de rigueur et de contrôle de la part des conseils communaux qui sont habilités à collecter les taxes de cette activité. Ceci étant, les membres du Conseil régional ont préconisé la rationalisation des dépenses. En attendant, la solution d’ouverture d’une ligne de crédit auprès du Fond d’équipement communal (FEC) pour résorber le déficit et contribuer au programme national des routes rurales II, a été retenue.
    En dépit de cette situation de déficit, il a été relevé que les chantiers du conseil régional sont sur la bonne voie. Les élus ont rappelé que le projet d’agropole est au stade d’étude et que la première tranche du parc Haliopolis est entièrement viabilisée. Pour rappel les travaux in site de la première tranche d’une superficie de 70 ha sont finis dans les délais. Les travaux hors site devraient être achevés au cours de l’année 2012. Outre ces grands dossiers menés en partenariat avec MedZ, la priorité est donnée aux projets de proximité visant des secteurs sociaux liés à la santé, l'éducation, les infrastructures et la promotion des couches démunies.  A cet effet, plusieurs projets ont été menés et bouclés. Il s’agit pour la couverture médicale des zones reculées d’achat d’ambulances et de neuf unités mobiles. Le tout d’un coût de cinq millions de DH. Sur le plan accompagnement scolaire, quatre millions ont été investis dans l’achat de bus. Côté pêche artisanales deux millions de DH sont alloués pour l’achat de tracteurs de barques pour équiper les points de débarquement aménagés de la région. Aujourd’hui un appel d’offre est en cours pour la réalisation de ce projet.

    Palais des congrès

    Le conseil régional réactive le projet d’un palais des congrès dans la ville. Aujourd’hui le dossier est au stade d’étude et un terrain de 4 ha a été identifié. Le bâtiment devrait être édifié à proximité du musée amazigh d’Agadir. En attendant le budget d’un montant de 10 millions de DH qui a été alloué à ce chantier a été réaffecté à des projets sociaux de proximité.

    De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc