×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Guinée: Gros lot dans l’infrastructure
DNES Ayoub NAIM

Par L'Economiste | Edition N°:3678 Le 15/12/2011 | Partager
La délégation marocaine accueillie par le président de la République
Conakry compte sur le Maroc pour reconstruire et mettre à niveau son infrastructure

Le président de la République de Guinée, le Pr Alpha Condé, a tenu à recevoir la délégation d’hommes d’affaires marocains au palais présidentiel. Une façon de marquer la qualité des relations politiques entre Rabat et Conakry, un des fidèles soutiens diplomatiques du Royaume sur le dossier du Sahara

Accueil chaleureux pour l’étape de la caravane de l’Export à Conakry. Malgré les moyens limités, les Guinéens n’ont pas ménagé leurs efforts et ont offert un accueil «triple A» à la délégation marocaine. Et pour cause, la Guinée compte beaucoup sur le soutien du Maroc pour réussir la transition et redémarrer son économie. Partenaires politiques et commerciaux depuis des décennies, les relations commerciales entre les deux pays ont connu un bond considérable depuis l’entrée en vigueur en 2004 de la convention guinéo-marocaine pour l’élimination des barrières douanières «mais les niveaux demeurent encore très faibles», insiste Mamadou Korka Diallo, ministre de l’Elevage, assurant l’intérim du ministre du Commerce extérieur. Les échanges commerciaux se sont élevés à 371 millions de dirhams en 2010, deux fois moins que les flux avec le Sénégal. Des flux largement dominés par les exportations marocaines qui sont passées de 194 millions de DH en 2008 à 294 millions de DH en 2010, soit une hausse de 51%.
Les principales exportations sont constituées de produits alimentaires, conserves de poisson, de chaussures, de fils de fibres synthétiques ou artificielles et de vêtements confectionnés. Côté guinéen, l’urgence est de reconstruire les infrastructures délabrées par des années d’instabilité politique. Tout ou presque est à construire, à commencer par les routes, les ports et aéroports (soulignons au passage l’agréable surprise qu’a constitué le nouvel aéroport de Conakry en parfaite état et bien équipé).
En outre, le pays souffre d’un grand handicap en matière d’énergie électrique malgré d’immenses réserves en eau. Ce qui lui vaut le surnom de «château d’eau de l’Afrique de l’Ouest». Les opérateurs économiques locaux sont avides de relancer l’activité. En témoigne en grande partie l’immense écho des rencontres B to B organisées en marge de la caravane de l’Export. Ces rencontres n’ont pourtant pas fait que des heureux. Les avis demeurent plus ou moins partagés côté hommes d’affaires marocains, entre ceux qui se félicitent d’avoir établi de bons contacts (principalement, les opérateurs de BTP) et ceux qui estiment que cette opération relève plus du symbolique. La suite des évènements a fini par dissiper les doutes, lors de la réception de la délégation au palais présidentiel ou par le président Alpha Condé. La Guinée entend visiblement s’inscrire dans le cadre d’un partenariat plus élargi avec le Maroc notamment pour les principaux chantiers et la reconstruction et la mise à niveau de l’infrastructure. Le président Alpha Condé a d’ailleurs annoncé sa volonté de visiter le Royaume bientôt et a réitéré son soutien politique au Maroc.

 

Beaucoup de flottement dans l’organisation

Il fallait s’armer de patience pour cette deuxième journée de la caravane de l’Export: le départ de l’hôtel à Dakar, prévu selon les organisateurs à 7h30, prendra une heure de retard en plus d’un nouveau retard au moins aussi important à l’aéroport. Résultat: l’avion censé décoller à 10 heures après un retard d’une heure et demie. Entre-temps, les organisateurs nous ont appris que les bagages resteront dans la soute, le temps de la journée à Conakry et qu’il fallait s’habiller décemment pour pouvoir rencontrer le président de la République guinéenne le soir. Ce qui ne manqua pas de susciter le mécontentement de plusieurs hommes d’affaires, qui non seulement ont eu des difficultés à se trouver une cravate, mais qui, en plus, ont dû abandonner des échantillons qu’ils entendaient présenter à leurs homologues. Toujours est-il qu’après une heure de vol et 45 minutes de route à Conakry, la délégation est enfin arrivée à l’hôtel qui hébergera les rencontres.
Autre mauvaise surprise, ceux qui s’attendaient à prendre une douche ou à se refaire une beauté après le voyage éprouvant et les dégâts de la chaleur devront vite abandonner cette idée. Seuls quelques initiés auront droit à ce privilège. En outre, les journalistes devront attendre toute l’après-midi que les rencontres B2B se terminent.
Vers 18 heures, nous avons quitté l’hôtel pour se diriger vers le palais présidentiel où, il faut le dire, nous avons été accueillis très chaleureusement. Après cette visite, la délégation a pris la route de l’aéroport. Une fois sur place, et malgré les efforts des autorités guinéennes, il a fallu attendre au moins deux heures avant le décollage. Après une heure et demie de vol nous sommes arrivés à Abidjan à 1h15 du matin pour atteindre l’hôtel à 2h30. Le lendemain, les rencontres avec les hommes d’affaires ivoiriens étaient prévues à 10h30 du matin.


 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc