×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Salon Marocuir
Revalorisation du «made in Morocco»

Par L'Economiste | Edition N°:3627 Le 30/09/2011 | Partager
La 4e édition du salon du cuir vitrine de l’industrie locale
La chaussure domine toujours le secteur

La production de chaussures et de sacs est essentiellement destinée à l’exportation. Des produits de qualité qui ne sont pas disponibles sur le marché local

«Fabriqué au Maroc»… une inscription qui figure désormais sur les chaussures d’une jeune Japonaise ou sur la ceinture d’un top model en plein défilé à Milan. Les produits en cuir marocain ont une réputation qui n’est plus à faire à l’international mais elle reste à démystifier sur le marché local. C’est à cet effet que la 4e édition du salon Marocuir a ouvert ses portes jeudi 29 septembre. «Il est nécessaire de faire admettre aux vendeurs marocains que nos producteurs peuvent offrir de la qualité à des prix raisonnables», explique Mohamed Amaiz, président de la Fédération marocaine des industries du cuir (Fedic). En effet, il est difficile d’admettre que les produits exposés dans le salon sont de fabrication marocaine, excellente finition, bonne matière première et un design moderne et tendance. Cependant, ces produits sont quasi inexistants sur le marché local vu qu’ils s’orientent principalement à l’exportation vers la France, l’Italie ou encore l’Espagne. A l’origine de cette situation, certains exposants évoquent le faible pouvoir d’achat alors que d’autres parlent de commandes de petite taille en deçà des niveaux nécessaires pour garantir une réelle rentabilité. Pour améliorer la crédibilité du produit marocain, la Fedic est en en train de préparer son label qualité.
Sur les 140 exposants du salon qui s’étend sur 3 jours, une grande partie provient de l’industrie de la chaussure. Une activité qui concentre 67% des 360 entreprises du secteur et qui génère plus des trois quarts des exportations. Cependant, les différentes sous-activités du cuir seront représentées: maroquinerie, vêtements en cuir, bagagerie, peaux… Le salon s’étend sur une superficie de 5.000 m2 dont un espace dédié à la promotion de la très petite entreprise (TPE). Autre particularité de cette 4e édition, elle a connu une forte participation de sociétés étrangères (30%). Des entreprises venues principalement d’Espagne, d’Italie, de France et du Portugal.
Certains exposants ont compris que l’union fait la force dans cette activité. D’où la création de consortiums. D’ailleurs, Milad est un consortium de fournitures et d’accessoires qui regroupe cinq entreprises spécialisées entre autres dans la fabrication de cintres, d’étiquettes, d’emballages de fermetures à glissière et de matelassage. Toutefois, les exposants qui attirent plus l’attention sont ceux qui ont pu créer une marque marocaine qui s’exporte un peu partout dans le monde comme Sonic avec la marque «Rêve d’un jour » ou l’entreprise Benson’s.

IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc