×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Décentralisation
    La coopération Sud-Sud renforcée

    Par L'Economiste | Edition N°:3625 Le 28/09/2011 | Partager
    Signature d’un mémorandum entre le Pnud et le Maroc, le Sénégal, la Mauritanie et le Gabon
    Le Royaume considéré comme une locomotive

    LE Pnud poursuit son engagement pour renforcer la coopération Sud-Sud en matière de décentralisation à travers le programme Art-Gold (Gouvernance et développement local). Une délégation composée de hauts responsables du Sénégal, de la Mauritanie et du Gabon est en visite au Maroc depuis le 26 jusqu’au 30 septembre dans le cadre d’une Mission de coopération décentralisée. Au menu, la signature d’un mémorandum avec les bureaux du Pnud Maroc, de la Mauritanie, du Sénégal et du Gabon et leurs contreparties nationales respectives. «Ce mémorandum créera un cadre général de coopération Sud-Sud entre les 4 pays», précise Alia Al-Dalli, Représentant résident adjointe du Pnud au Maroc. Pour elle, le Maroc pourra jouer un rôle de locomotive dans une optique d’apprentissage mutuel et d’échange de bonnes pratiques en matière de décentralisation, vecteur d’un développement local durable et équitable. Sur ce volet, Abdelrhani Guezzar, wali, directeur des finances locales au ministère de l'Intérieur, a rappelé que «les enjeux du développement local et régional résident beaucoup dans la gouvernance territoriale et le savoir-faire des acteurs que dans les moyens financiers». Ce qui explique l’importance accordée à ce volet par le Maroc dans ses relations de coopération avec ses partenaires du Nord. «Les collectivités territoriales marocaines sont aujourd’hui et plus que jamais disposées à se mobiliser pour partager mutuellement avec leurs consœurs des pays du Sud leur savoir-faire. Pour lui, cette mission de coopération va constituer une opportunité pour les membres de la délégation de se rapprocher de certains projets réalisés au niveau de la région du Nord (Tanger, Tétouan et Chefchaouen) dans le cadre du programme Art-Gold du Pnud Maroc lancé en 2007. Il s’agit notamment des instruments et outils mis à la disposition des acteurs locaux pour renforcer la coordination et la planification locale. Parmi ces instruments il convient de signaler l’élaboration des Plans communaux de développement (PCD) pour les municipalités dont la population dépasse 35.000 habitants. «Pour l’ensemble du programme qui englobe également la région de l’Oriental, nous avions accompagné 16 communes pour réaliser leur PCD», indique cristino Pedraza Lopez, Conseiller technique principal au bureau du Pnud Maroc.
    Une session de formation des formateurs en coopération décentralisée figure également au programme de cette mission.

    Visite du Nord

    LE Programme Art-Gold du Pnud Maroc a appuyé, depuis 2007, l'amélioration de l'efficacité et de la coordination de l'aide sur le terrain dans le but de renforcer les collectivités locales. Cette collaboration, selon les responsables, permettra de construire des passerelles solides pour la rénovation et le rajeunissement des économies et des sociétés africaines. Au programme de cette mission, figurent notamment une visite de la maison du développement de Tanger, une rencontre avec les acteurs locaux du groupe de travail provincial de Chefchaouen et une visite du parc naturel régional de Bouhachem (Chefchaouen).

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc