×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Un siège pour la Libye nouvelle à l’ONU

Par L'Economiste | Edition N°:3621 Le 22/09/2011 | Partager
Le nouveau régime sur le point de contrôler le pays

LE Conseil national de transition en Libye gagne chaque jour un peu plus d’espace. En effet, deux importantes villes-oasis libyennes, Sebha et Waddan, ont été libérées hier par les forces du CNT. Les soldats de l’armée du nouveau régime exercent désormais un contrôle total sur la ville de Sebha, située dans le désert au sud de la Libye. La ville de Waddan, située dans l’oasis de Djofra, a également été délivrée des rebelles pro-kadhafistes.
La prise de cette ville constitue l’un des piliers phares de la stratégie de répression mise en place par le nouveau régime depuis février. En fait, l’oasis abriterait un important stock d’armes appartenant aux forces de Kadhafi. Ce nouveau pas franchi rend optimiste la CNT, empressée d’avoir le contrôle sur le pays.
Au niveau international, de bonnes nouvelles aussi. La nouvelle Libye peut par ailleurs compter sur le soutien de l’ONU qui vient de lui accorder un siège dans l’organisation. La décision a été prise mardi dernier à New York lors d’une réunion rassemblant les pays soutenant cette Libye nouvelle. Le nouveau régime libyen est également reconnu par l’Union africaine comme étant l’unique organe politique gouvernant le pays. Au total, près de 90 pays ont accordé à la CNT le statut de représentant légitime de la Libye.
Un point noir subsiste tout de même. Le pays n’est pas encore totalement libéré des combattants de l’ancien régime. Ainsi, la ville de Syrte fait toujours l’objet de violents combats entre les forces armées du nouveau régime et les soldats pro-kadhafistes. Pas moins de 45 hommes de la CNT ont été tués durant ces combats et près de 200 autres blessés depuis la semaine dernière. Le Programme alimentaire mondial (PAM) est par ailleurs intervenu, distribuant des vivres aux civils réfugiés dans la ville. A Bani Walid, les combats ont également repris de plus belle depuis mardi.

K. A.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc