×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    El Jadida: Hausse des prix

    Par L'Economiste | Edition N°:3597 Le 17/08/2011 | Partager
    Effet Ramadan ou spéculation
    La quantité disponible couvre largement les besoins

    Les prix des épices ont connu une forte augmentation dès l’avènement de Ramadan. Tout autant, d’ailleurs, que ceux de l’ail habituellement peu consommé en ce mois

    Les marchés de la région d’El Jadida ont été suffisamment approvisionnés pour couvrir tous les besoins en produits alimentaires durant Ramadan. En effet, bien avant l’avènement de ce mois saint, une liste bien détaillée des besoins de toute la région en produits à forte consommation a été établie par le Service des affaires économiques et de contrôle de la province d’El Jadida. Rien n’a été oublié et aujourd’hui, après deux semaines de jeûne, l’on peut dire que les différentes denrées alimentaires destinées à la consommation couvriront la demande globale et bien au-delà.
    L’état des transactions notamment, au marché de gros montre que depuis le mois de juillet, les prix sont stables. En effet, les prix des légumes et fruits qui répondent à la loi de l’offre et de la demande, n’ont pas subi de hausses significatives et la quantité disponible sur le marché couvre largement les besoins en ces produits dans la région.
    Bien que la demande en légumes connaisse une forte augmentation pendant Ramadan, les plus consommés restent cependant la tomate dont le prix varie, selon la variété et la qualité, entre 1,50 et 3,50 DH/kg, la pomme de terre de 1,30 à 2.50 DH/kg, les oignons à 2 DH/kg, le navet varie entre 1,50 et 4 DH/kg...
    Concernant les prix des fruits, ils restent relativement élevés en raison de la forte demande sur ces produits en ce mois. En effet, le prix des pommes varie entre 5 et 8 DH/kg, les bananes entre 7 et 8 DH/kg, les pêches entre 10 et 11 DH/kg, les oranges entre3 et 3,50 DH/kg.
    Pour les ingrédients, leur commercialisation durant la période de Ramadan connaît une hausse appréciable, au grand bonheur des vendeurs. Ces derniers ont de quoi jubiler. En effet, les prix du gingembre, de la cannelle, du poivre et du cumin ont fortement augmenté pour se situer à plus de 60 DH/kg. Bizarrement, surtout en ce mois, une augmentation de 50 % a été constatée au niveau du prix de l’ail qui a dépassé les 60 DH/kg alors qu’il n’était que de 30 DH l’année précédente. Le prix du grain de sésame a, par contre, diminué pour se stabiliser à 20 DH le kg contre 30 DH une année auparavant. Pour les dattes, le consommateur n’a que l’embarras du choix entre les dattes locales à 15 DH/kg et celles importées de l’Irak au même prix, ou de Tunisie, considérées les plus chères au prix de 30 à 35 DH/kg..
    Généralement, tous les commerçants et producteurs estiment que le mois de Ramadan est générateur d’une hausse des prix surtout en ce qui concerne les produits les plus consommés (œufs, pomme de terre, tomates, sucre, viandes…).

    De notre correspondante, Imane AZRARH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc