×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Indice de confiance
    Le moral des ménages remonte

    Par L'Economiste | Edition N°:3593 Le 11/08/2011 | Partager
    Ils n’anticipent pas de hausse de l’inflation
    Craintes sur l’évolution du chômage

    LES ménages reprennent confiance et leurs craintes sur l’inflation ont baissé. Au deuxième trimestre 2011, l’indice de confiance des ménages a gagné 7,4 points comparativement au trimestre précédent et 7 points par rapport à l’année dernière.
    Cet indice, qui retrace plus précisément la perception des ménages de l’évolution passée et future de leur situation personnelle et de l’environnement socioéconomique global, a poursuivi la tendance haussière entamée depuis le début de l’année. Une évolution à mettre sur le compte des différentes mesures annoncées durant ce trimestre, dont les augmentations du smig et des salaires dans la fonction publique.


    L’opinion des ménages s’est dégradée quant à leur capacité à épargner


    L’enquête du Haut commissariat au Plan (HCP) relève que les ménages n’anticipent pas une hausse du coût de la vie. Leur opinion sur les perspectives d’évolution de l’inflation reste favorable. Cet indicateur a donc pris 20 points par rapport au premier trimestre 2011 et 15,4 points comparativement à l’année dernière. Mais sur les produits alimentaires en particulier, deux ménages sur trois anticipent une hausse des prix au cours des douze prochains mois. Une proportion en légère hausse par rapport au deuxième trimestre 2010 (61%). De même, 9 ménages sur 10 estiment que les prix ont augmenté durant les douze derniers mois.
    Sur l’évolution du chômage, l’optimisme n’est pas encore au rendez-vous. Le HCP indique que l’opinion sur ce «phénomène», qui touche les jeunes et les diplômés, «s’est relativement améliorée puisque cet indicateur enregistre sa valeur la plus optimiste depuis le quatrième trimestre 2007». Pour autant, il continue à être négatif (-46 points).
    Côté achat des biens durables, l’opinion des ménages est plutôt réservée. Seuls 18,2% considèrent le moment opportun pour effectuer de tels achats. En tout cas, cet indicateur a pris 0,8 point par rapport au début de l’année, mais reste en baisse comparativement à la même période de 2010.
    Si au deuxième trimestre les ménages sont optimistes par rapport à leur situation financière, leur opinion s’est dégradée quant à leur capacité à épargner. Le solde relatif à cet indicateur s’est établi à -63,3 points, en baisse de 2,2 points depuis un an et de 1,7 point par rapport au trimestre précédent.
    Le baromètre du moral des consommateurs relève aussi une appréciation plus positive de l’évolution de la situation des droits de l’homme et de la protection de l’environnement. Les soldes relatifs à ces indicateurs ont augmenté respectivement de 15,3 et 14,5 points au cours des 12 derniers mois. En revanche, des cartons rouges sont distribués à la qualité des services de la santé, des services de l’éducation ainsi qu’aux prestations administratives. Les soldes d’opinion ont baissé respectivement de 10,5, de 8,7 et de 5,3 points.

    Khadija MASMOUDI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc