×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca/Espaces verts
    Après Aïn Sebaâ, Aïn Chock réaménagé

    Par L'Economiste | Edition N°:3589 Le 05/08/2011 | Partager
    Le «Jardin des capitales islamiques» en chantier
    Sa réouverture prévue en janvier 2012

    Le Conseil de la ville de Casablanca aménage ses espaces verts. Un intérêt tout particulier est, aujourd’hui, accordé au «Jardin des capitales islamiques» situé sur le boulevard Panoramique à Aïn Chock

    IL ne ressemblait aucunement à un espace vert. L’ancien «Jardin public des capitales islamiques» attenant au siège de l’arrondissement de Aïn Chock (sur le boulevard Panoramique) à Casablanca était dans un état de délabrement avancé. «C’était un terrain délaissé et exploité par l’arrondissement comme dépôt et locaux annexes de l’arrondissement», indique Omar El Asri, Chef de la division des espaces verts et pépinières au Conseil de la ville.
    Après avoir été laissé pendant plusieurs années à l’abandon, les responsables décident, enfin, de faire de cet espace un lieu de détente et de bien-être. Des travaux d’aménagement et d’équipement y ont été entamés depuis trois mois déjà. Suite à un appel d’offres ouvert, le Conseil de la ville de Casablanca, maître d’ouvrage du projet, a décidé d’attribuer le marché relatif au réaménagement de ce jardin et des espaces verts situés de part et d’autre des boulevards Panoramique et Mohammed VI à la société marocaine «Ets Ahouzi Mohamed». Spécialisée dans la conception, la réalisation et l’entretien des espaces verts et jardins, Ahouzi a remporté l’appel d’offres pour un montant d’investissement de quelque 9 millions de DH. La société devra ainsi aménager et équiper une superficie totale de 3 ha dans un délai qui ne doit pas dépasser 12 mois.
    Pour l’heure, les travaux portent sur l’aménagement et la plantation. En parallèle, une clôture en grillage métallique est en cours de fabrication dans les ateliers. Sa mise en place devrait sécuriser et préserver les équipements futurs du jardin s’étendant sur 1,12 ha. La prochaine phase des travaux concernera le renouvellement de l’éclairage, l’aménagement d’une aire de jeux, l’installation du mobilier urbain et d’un système d’arrosage automatique. Le tout devrait être achevé au plus tard en janvier prochain, selon El Asri.
    En attendant, il y a un nouvel espace vert à visiter : «Le jardin beau site d’Aïn Sebaâ». Il vient tout juste d’être inauguré par le Conseil de la ville, et est attenant à la préfecture d’arrondissements d’Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi. Il s’étend sur une superficie de 8 ha, et dispose d’un grand lac, trois aires de jeux et plusieurs variétés de plantes. Son réaménagement a nécessité quelque 5,5 millions de DH.

    Bouchra SABIB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc