×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Salé renforce son infrastructure

    Par L'Economiste | Edition N°:3589 Le 05/08/2011 | Partager
    Un investissement global de 560 millions de DH
    Plusieurs secteurs concernés: eau, électricité, éducation, voirie…

    La ville de Salé sort de sa léthargie de «cité dortoir» au moins une fois par an, à l’occasion du Festival de la cire. Les pouvoirs publics veulent, d’ailleurs, relooker l’image de la ville notamment par le lancement d’un certain nombre d’infrastructures

    Plusieurs projets de développement ont vu le jour dernièrement à Salé. Le coût d’investissement global de l’ensemble de ces projets avoisine 560 millions de DH. Ils concernent plusieurs secteurs socioéconomiques. Le gros lot revient à celui de l’éducation avec plusieurs projets d’un investissement de 150 millions de DH.
    Ainsi, il a été procédé à l’inauguration dans la circonscription de Tabriquet, du collège Al Majd d’un coût de près de 8 millions de DH. Parmi les projets lancés, on retient celui de la construction d’un internat et d’un amphithéâtre au sein du lycée d’excellence Lalla Khadija. Toujours dans le même registre, il faut signaler le programme d’extension de 6 établissements portant sur la construction de 86 salles de cours pour un coût d’investissement de 19 millions de DH. En outre, une enveloppe de près de 33 millions de DH sera mobilisée pour la réhabilitation de 10 établissements scolaires.
    La généralisation de l’accès à l’eau potable et à l’électricité au profit des populations des zones périphériques de Salé figure également au menu. Deux projets ont été lancés dans ce sens dans le cadre du programme de «branchements sociaux» initié par Redal, filiale de Veolia environnement Maroc. Le premier porte sur les travaux d’équipement en eau potable et assainissement liquide au profit de 89 foyers de douar Smaili. Pour les habitants de ce douar, la réalisation de ce projet est devenue urgente. «Notre seule source d’approvisionnement en eau est un puits qui a été foré par notre association. Mais il semble que l’eau de ce dernier n’est plus potable, suite aux infiltrations des eaux usées produites par le douar», signale un habitant.
    Juste un peu plus loin, un autre projet a été lancé pour l’électrification de douar Sidi Maâchou. Le coût d’investissement des deux projets avoisine 3,5 millions de DH. La cérémonie de lancement a été une occasion pour les responsables de Redal de présenter leur programme d’investissement à Salé pour l’année 2011. «La réalisation de notre programme nécessite la mobilisation d’un budget de près de 128 millions de DH», précise Guedari Zakaria, responsable de Redal. Pour la partie eau, on prévoit un budget d’environ 10 millions de DH et presque autant pour l’assainissement. Le gros lot revient à l’électricité avec une enveloppe de près de 50 millions de DH. Notons, par ailleurs, que le week-end dernier a été également marqué par l’inauguration du nouveau centre commercial Marjane à Hay Karima à Salé. La réalisation de ce projet a nécessité la mobilisation d’un investissement de 170 millions de DH.

    Noureddine El AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc