×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Rabat/Transport urbain
    Grève des salariés de Stareo

    Par L'Economiste | Edition N°:3589 Le 05/08/2011 | Partager
    Les syndicats, dépassés par le mouvement
    Le personnel rejette l’accord conclu avec la ville

    LE problème du transport urbain est fortement présent lors des travaux de la session de juillet du Conseil de la ville de Rabat. Les bus sont, en effet, immobilisés depuis lundi dernier suite à une grève du personnel de la société Stareo. Les habitants de l’agglomération se trouvent donc, à nouveau, confrontés au problème du transport, ce qui les a obligés à se rabattre sur le transport informel qui s’est, bizarrement, développé d’une manière spectaculaire depuis l’arrivée de Stareo.
    Le mouvement a été déclenché d’une manière spontanée sans aucun appel officiel ni préavis de grève par l’un des syndicats du secteur, selon un représentant du personnel. Ce dernier rappelle que la revendication principale des employés est de bénéficier des augmentations de salaire décidées dernièrement par le gouvernement dans le cadre du dialogue social. Les responsables de la wilaya et l’autorité délégante du secteur ont mené durant toute la journée de lundi des réunions avec le bureau local de la FDT en tant que syndicat majoritaire au sein de la société. «Ce qui a permis de sortir avec un accord consigné par un PV signé par les deux parties», indique un responsable de la wilaya. Selon ce dernier, cet accord prévoit une augmentation des salaires mensuelle qui varie selon les catégories du personnel. Ainsi, pour le personnel de l’ancienne Régie autonome de transport de Rabat (RATR) une augmentation de 600 DH a été accordée pour les titulaires et près de 400 DH pour les temporaires. Alors que la catégorie du personnel contractuel recruté avec l’arrivée de Stareo va bénéficier uniquement d’une augmentation de 202 DH par mois. Pour le responsable de la wilaya, après cet accord, le syndicat s’est engagé à mettre fin au mouvement de grève et appeler à la reprise de l’activité mardi dernier. Cela n’a pas été suivi. Notre source explique cette situation par une défaillance au niveau de l’encadrement du personnel par son syndicat. Sur ce volet, on apprend que la catégorie des contractuels, qui sont nombreux, a rejeté le contenu de l’accord et demande une augmentation semblable à celle accordée à leurs collègues. C’est ce qui a été à l’origine d’un conflit d’intérêt entre les différentes catégories de personnels. Ainsi, une partie des chauffeurs a voulu reprendre le travail mardi, mais un groupe d’employés contractuels a bloqué la sortie des véhicules du garage de Témara.

    Nouveau mode

    APRÈS le retrait du groupe français Veolia qui détenait 75% du capital de Stareo, les trois villes concernées (Rabat, Salé et Témara), ont décidé de créer un Groupement baptisé «Al Assima» pour superviser le secteur du transport par bus. La part de Veolia a été cédée aux trois communes pour un dirham symbolique. On apprend que le capital de la société Stareo sera ouvert par la suite aux autres petites communes de la wilaya. En principe, l’entrée en service de ce nouveau mode de gestion est prévue au plus tard le 15 septembre prochain, selon une source de la wilaya.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc