×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

Alimentation
Le contrôle de l’étiquetage, une priorité de l’UE

Par L'Economiste | Edition N°:3588 Le 04/08/2011 | Partager
Bruxelles dénonce les fausses vertus de santé sur les produits
Jusqu’à 375.000 euros d’amende pour les fabricants incriminés

L’EFSA a décidé de passer au crible plusieurs produits de consommation susceptibles de contenir ce type d’indications

Fini la publicité mensongère sur les produits consommés par les européens…L’UE se penche très sérieusement au sujet des étiquettes sur les produits alimentaires. Il est en effet monnaie courante de trouver des allégations du genre « Produit amincissant », « Réduit le taux de cholestérol », « Renforce les os » ou même « Facilite la circulation du sang »…Ce qui a sérieusement alerté l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui accuse les fabricants de jouer sur des vertus médicales et biologiques infondées pour booster les ventes de leurs produits.
L’EFSA a donc décidé de passer au crible plusieurs produits de consommation susceptibles de contenir ce type d’écrits. Depuis 2008, elle s’est chargée de donner un avis scientifique sur le sujet. Les industriels de chaque pays de l’Union ont fourni à leurs États respectifs, qui les transmettaient à l’EFSA, les informations qu’ils souhaitaient pouvoir utiliser ainsi que la bibliographie scientifique des produits concernés. C’est donc près de 44.000 dossiers qui ont été déposés sur le bureau de l’Autorité européenne, contenant parfois des documents incomplets ou des argumentaires dénués de fondement. Après avoir fait le tri dans ces dossiers, l’EFSA a remis son rapport le jeudi 28 juillet : sur les 2.760 indications nutritionnelles étudiées, 510 seulement se sont avérées scientifiquement prouvées ! Par ailleurs, John Dalli, le commissaire européen en charge de la santé, a déclaré vouloir «réguler un marché opaque». La liste finale des produits devrait être établie dans quelques mois par les Etats membres, sur proposition de la Commission. Sachant que les industriels auront encore six mois pour s’adapter, la mise en œuvre réelle de la mesure devrait intervenir début 2013. Pour l’industriel condamné pour « pratiques commerciales trompeuses », l’amende pourrait atteindre les 375.000 euros !
En France, les associations de défense des consommateurs avaient également criées gare quant à la dangerosité de ce phénomène. La justice avait même donné raison à une association, en qualifiant l’étiquette d’une barre énergétique de publicité mensongère. La dite étiquette contenait l’inscription « Booste la mémoire »…Toujours en France, l’association nationale de consommateurs et d’usagers (CLCV), une des plus importantes du genre dans l’Hexagone, est actuellement en procès contre un fabricant de produits laitiers qui fait l’apologie d’un « principe actif révolutionnaire qui vous aide à manger moins pendant le repas suivant »…

Amine EL HASSOUNI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc