Courrier des Lecteurs

Que pensez-vous des grandes lignes de la nouvelle Constitution?

Par L'Economiste | Edition N°:3553 Le 16/06/2011 | Partager

Il faut attendre le détail
Il faut attendre de lire dans le détail le manuscrit de la nouvelle constitution pour émettre un avis. Il y a beaucoup de tapage autour de ce projet toujours dans le sens de l’approbation, mais la réalité peut être autre. Attendons de voir avant d’approuver bêtement ou par intérêt.
H. M.

Des réformes !
Les réformes de la constitution, en cours de finalisation, ne sont pas une condition nécessaire et encore moins suffisante pour un Maroc meilleur ! Un tel Maroc ne sera possible que si le peuple avec toutes ses composantes et toutes ses diversités se mette véritablement au travail! Il ne faut pas se faire d’illusions pour croire qu’il suffit qu’un président de gouvernement même avec tous les pouvoirs, puisse réussir dans le sens des aspirations de l’ensemble des citoyens. Il faut s’attendre encore à des crises politiques importantes avant d’aboutir à des résultats probants ...
A. H.

Des réformes justifiées !
Selon les journaux, il semblerait qu’en plus des nouvelles dispositions pour le futur chef de gouvernement, des reformes concernent également la langue amazigh, la liberté du culte en référence notamment à nos concitoyens de confession juive et chrétienne de même que la séparation des pouvoirs. Ce qui constitue déjà des projets de réformes positives pour un Maroc nouveau et moderne. Moi, j’y adhère pleinement.
A. H.

 

Le coût du bilinguisme
Dans un pays aussi riche que le Canada, on se plaint du coût du bilinguisme. Nous n’avons pas les moyens pour appliquer cette disposition (ni moyens humains, ni moyens financiers).Et la langue amazigh ne s’y prête pas encore. Même la langue arabe et le français sont dépassés. L’avenir du monde c’est l’anglais, l’espagnol et le mandarin.
A. O.

Une langue administrative
Sachez que l’arabe est une langue administrative et une langue pour comprendre la religion. Quant à l’amazigh, c’est pour affirmer notre identité et notre culture, cela ne demande pas un gros budget. Le français, c’est la langue de travail et l’anglais une langue des affaires et des sciences. Personne ne vous empêche d’apprendre autant de langues qu’il vous plaira. SVP ne mettez pas les bâtons dans les roues aux langues berbères.
T. M.

Darija
Je n’ai pas lu la nouvelle constitution, mais je pense que les Marocains ont deux langues nationale et maternelle qui sont le darija et l’amazigh. Nous devons être le seul peuple dans le monde à ne pas avoir la langue couramment parlée comme langue nationale? Jusqu’à 6 ans, un enfant s’exprime en darija et le jour où il entre au CP on lui dit « non, ta langue c’est l’arabe classique ». Langue qui n’a rien à voir avec son quotidien alors qu’en français quand on dit «bateau, on écrit bateau». En clair, ce n’est pas un mot éloigné de la réalité de l’enfant. Alors, on peut comprendre pourquoi les Marocains parlent plus facilement le Français. Soyons courageux et introduisons les deux langues maternelles comme langues nationales.
M. C.

Mobilisation vers les urnes et maturité des partis points clés
Les réformes présentées jusqu’à maintenant sont à leur place et logiques. Ma seule angoisse, est-ce que le peuple va se mobiliser et se rendre aux urnes au moment des élections.
Il ne faut pas qu’il y ait de défection sinon on va se retrouver avec un président du gouvernement issu d’un parti qui aura gagné sur le fil du rasoir et qui sera obligé de s’allier avec d’autres partis pas forcément démocratiques. Le risque est énorme, alors qu’il y a lieu d’accélérer les réformes qui contribueront au décollage du pays.
Z. L.

Philosophie
A travers la Constitution s’exprime la philosophie d’un régime politique et la place qui est définie à l’homme et au citoyen dans la société politique. Après des décennies durant lesquelles le Marocain n’était considéré que comme un simple sujet, l’heure est enfin arrivée pour l’ériger en un véritable citoyen, libre de ses choix et de ses pensées et actif dans la gestion des affaires de la Cité. C’est un grand pas dans l’histoire du Maroc contemporain. Vivement que les autres textes suivent la même dynamique et soient imprégnés de la même philosophie (code pénal, code de procédure pénale, moudouwana, texte sur les partis politiques, sur les élections, sur la reddition des comptes, etc). On est sur le bon chemin. Il faudra persévérer davantage. Mon souhait est de voir supprimer l’immunité des parlementaires. Il y aura ainsi moins de brigands et de fraudeurs du fisc…
C. F.

Référendum sur les réformes: Le temps presse !
Les partis dits historiques et traditionnels résistent aux changements, ils savent qu’ils perdront leurs acquis et leurs leaderships. D’autres partis constitués essentiellement de jeunes, meubleront le champ politique et tant mieux pour le Maroc.
T. M.

Parfait
Il y a rien à redire. Tout est parfait. Enfin la langue tamazight reprend la place qu’elle méritait.
A nous Marocains d’oublier nos divergences et mettre la main à la pâte pour faire avancer ce pays.
T. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc