×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tension sur le marché des taux

Par L'Economiste | Edition N°:1900 Le 22/11/2004 | Partager

. Manque d’intérêt pour la dernière adjudication et méfiance des investisseurs . A ce jour, le Trésor a satisfait 50% de ses besoins mensuelsFaiblesse des taux et des montants levés, la tension est à son paroxysme au niveau du marché des taux. “Rarement, une adjudication n’aura suscité aussi peu d’intérêt”, estiment les analystes de BMCE Capital. Du coup, la séance adjudicataire règlement/livraison du 15 novembre, consacrée à l’origine à toutes les maturités, a été transformée en séance court terme.Toujours est-il que les résultats de l’adjudication du 15 novembre ne sont pas surprenants. L’érosion de l’excédent de liquidités suite au paiement des avances sur emprunt à l’international ainsi que les faibles tombées, conjuguées au manque de vision des investisseurs sur l’évolution des taux de rendement obligataire, rendent ces derniers quelque peu méfiants. “Ce qui explique en grande partie le manque d’intérêt pour cette séance”, expliquent les traders de BMCE Capital. Un manque d’intérêt qui trouve également son origine dans la concentration des remboursements du Trésor à la fin du mois. D’un côté, le Trésor profitant de la faiblesse des taux préfère s’endetter à moyen et long termes et ne retient que 100 millions de DH sur un total de 500 millions offerts. De l’autre, les investisseurs profitent de la légère tension sur le cash (2,25% en moyenne) et boudent les titres courts à faible rendement. Pour ce qui est du marché secondaire, une concentration des échanges sur la partie courte de la courbe a été constatée. “Une situation explicable par la méfiance des investisseurs quant à l’évolution des taux suite à l’opération de Maroc Telecom”, est-il indiqué du côté de BMCE Capital.Par ailleurs, il est à rappeler que le montant total levé par le Trésor a atteint, pour les deux premières séances du mois de novembre, 3,4 milliards. Ce qui représente plus de 50% des besoins annoncés. La semaine du 3 au 11 novembre a été marquée par la stabilité des taux monétaires. En effet, lors de cette semaine, la moyenne du taux moyen pondéré interbancaire est restée à 2,30% et celle des taux repo à 2% par rapport à la semaine dernière. Les ponctions régulières effectuées par Bank Al-Maghrib ont largement contribué à la stabilité du loyer de l’argent. Ainsi, la banque centrale a résorbé plus de 1,92 milliard de DH en termes de facilité de dépôt à 24 heures et de reprise de liquidité à 7 jours. Par ailleurs, la surliquidité est toujours d’actualité. Elle se traduit par l’excédent de la réserve monétaire qui se monte à 8,65 milliards de DH pour la semaine. Les faibles levées -100 millions de DH- ont été compensées par les tombées en bons du Trésor, estimées à 145 millions de DH. Ce qui ne devrait pas changer la situation actuelle de liquidité. Les taux monétaires resteront stables, autour de 2,25%. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc